Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 17:35

Vous avez toutes dû vous dire que je laissais définitivement tomber mon blog ? Ehhh non. Après bien des péripéties et deux infiltrations, j'ai enfin pu me remettre (avec délicatesse et pas trop longtemps d'affilée) à quelques activités que j'aimais tant.

J'ai repris le crochet, fort tentée par Mamie-Thé qui avait concocté un châle-étole plutôt en forme de croissant très allongé, avec le point du très célèbre châle "South bay shawlette", orné d'une bordure "à sa mode".

Environ 75 grammes de fil plus tard (laine Ice, très très fine, avec du mohair, crochetée numéro 3,5), voici ce qui en est sorti :

Un peu de crochet, ça faisait longtemps.
Un peu de crochet, ça faisait longtemps.
Un peu de crochet, ça faisait longtemps.

C'est tout doux, tout roux, tout léger, et destiné à faire plaisir.

si vous avez envie de vous crocheter quelque chose de facile et sympa à porter pour cet hiver, franchement je vous recommande ce modèle.

Encore merci à toi, Mamie-thé !

Published by feedautomne - dans CROCHET
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 10:04

Je vous ai quittées mi février en vous montrant toute une collection de broches fabriquées pour une bonne œuvre, avec l'aide de ma "punch-machine", qui devait rejoindre d'autres articles dans le cadre d'une petite action de soutien à la cause animale, menée ce printemps au Kafélin de Montpellier.

Et puis plus rien. Un grand silence. Maintenant que je reprends du poil de la bête, je vous dois bien une petite explication.

Comme je file beaucoup, une connaissance, filandière elle-aussi, m'avait fortement titillée fin de l'hiver, en me poussant à enfin tricoter tous ces fils que je fabrique à grande cadence, ou à les transmettre à des tricoteuses amatrices de ce genre de chose.

Du coup, mûe par une grande énergie, je m'étais lancée à toute vitesse dans la fabrication de ce qui devait être une tunique.

40 cm de tricot plus tard (assez vite réalisés, certes), j'ai ressenti une violente douleur au pouce gauche et au poignet. Faut savoir que j'ai modifié mes méthodes de tricot à plusieurs reprises et que le tricot aux aiguilles circulaires avec la main gauche qui distribue la laine était ce qui me permettait le mieux de tricoter vite et bien.

Alertée, je me suis calmée immédiatement. La douleur était telle que de toute manière, il m'était devenu impossible de tricoter ou crocheter. A tel point que j'ai même acquis une attelle spéciale d'immobilisation à la pharmacie.

Un mois plus tard, la douleur persistant, j'ai fini par aller trouver le médecin traitant, qui m'a prescrit une cure d'anti- inflammatoires légers avec re-port de l'attelle, durant dix jours et m'a signalé que si rien n'avait changé après cela, j'étais juste bonne à prendre un rendez-vous chez un spécialiste de la main.

Evidemment, c'est ce qui s'est passé. Au bout des dix jours (nous sommes début avril), rien n'avait changé, seul hic : plusieurs mois d'attente pour avoir un rendez-vous auprès du spécialiste ! Et meeeeeerde ... attendre le 10 juillet en ayant mal tout le temps, et sans plus pouvoir faire ce que j'aime ! Mais quelle punition pour moi. Ouh pour peu, je ferais un bon caliméro.

Donc, nous voici au 12 juillet. C'est pas demain la veille que je retricoterai, il faut le temps pour guérir ce type de tendinite au moyen d'une ou plusieurs infiltrations, et ou d'une opération si ça ne fonctionne pas, mais au moins je vois le bout du tunnel, je sais que normalement, dans les semaines (ou les mois) qui viennent, tout devrait à peu près rentrer dans l'ordre.

Alors, que faire, moi qui tricotais ou crochetais en voiture pour ne pas stresser face aux embarras de circulation gérés par mon époux ? Lire ? heuuu ... ça donne surtout le mal de mer. Bon, ok, ne rien faire, j'ai bien compris.

Mais, à la maison ? Déjà que chaque geste du quotidien tant à la maison qu'au bureau me faisait régulièrement crier de mal , du genre : manipuler de gros livres bien lourds pour les photocopier, feuilleter le contenu de mes dossiers, faire la vaisselle, essayer d'aspirer la maison, tordre un torchon (oufti l'horreur), essayer péniblement de coudre un minimum pour le raccommodage ... ne parlons même pas de la couture de la robe promise à Adeline, elle s'est faite à grand renfort de cachets antidouleurs mais je ne pouvais pas décevoir la fillette, qui avait besoin de cette robe pour un grand spectacle scolaire, et envers laquelle je m'étais engagée il y a fort longtemps.

J'avoue, cette tendinite de Quervain (quel joli nom pour un si petit bobo) m'a sapé le moral. Rajoutez à cela une magnifique chute digne de video-gag, en date du premier mai, dont les conséquences ne sont pas terminées, et vous détenez un cocktail explosif pour me rendre vraiment de très très mauvais poil.

Je me suis rendue compte très vite que, à condition de bien préparer mes fibres (ce que je fais toujours), le filage n'occasionnait absolument aucune douleur à ma main, le mouvement de pince imprimé par ma main gauche étant fort léger et sans grand besoin de force.

Délivrance ! joie ! Je pouvais filer ! (je parviens même à filer avec l'attelle, c'est fantastique)

Et là, je me suis lâchée, j'ai filé des kilos de laine depuis fin février.

Si vous êtes parvenues à me lire jusqu'ici, vous avez bien droit à visualiser un petit aperçu de ces heures de travail.

Tout d'abord, cet écheveau vieux rose, d'une extrême douceur, fait de mohair, alpaga et soie, teint par mes soins. J'avais reçu la nappe non colorée, lors de la rencontre des filandières de Wallonie, le 25 février dernier.

Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.

Ensuite, ces écheveaux filés au départ de nappes achetées à Ygaëlle, de la "Laine des Coccinelles"

Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.
Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.

Et puis, pour continuer une longue série déjà en cours depuis l'an dernier, ces quelques écheveaux rustiques bicolores.

Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.
Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.

Rajoutez-y ces écheveaux de fil célibataire, multicolores filés au départ de nappes achetées à mon amie filandière Liz (Méli-Mélo-de-Mailles sur alittlemarket)

Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.
Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.

Et ces 1250 gr de vert, toison de mouton "Bleu du Maine" teinte maison, mélangée à de l'alpaga, et retordue avec un fin fil acrylique du commerce.

Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.

Mais aussi ce fil rustique brun rougeoyant, fabriqué au départ de plusieurs toisons locales hésitant entre le beige et le noir, mâtinés d'une pointe de Texel teint en rouge. Pour l'instant, je n'ai filé qu'environ 200 grammes, mais j'aurai aussi de quoi en faire un pull sans problème.

Le goût à rien ou le silence des petites douleurs.

Il y a encore bien d'autres fils fabriqués depuis la fin de l'hiver, à vous montrer, mais ils feront l'objet d'un autre article.

Très bon dimanche à vous !

2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 08:06

Beaucoup d'entre vous connaissent le site Tricotin, qui abrite une boutique on-line remplie de merveilles en matière d'art du fil, du tricot et autres, mais aussi un forum plus que sympa.

Dans la rubrique filage, je m'étais inscrite ce printemps à cet échange proposé par Mmm (alias Marie).

Dans un premier temps, il s'agissait d'envoyer minimum 100 grammes de fibres à filer à un ou une filandière (désignée par tirage au sort), puis de recevoir aussi un colis venu d'ailleurs.

Ensuite, il s'agissait de filer les fibres reçues,

et enfin, d'envoyer l'écheveau filé à une personne à nouveau désignée par tirage au sort.

Bref aperçu de ce que j'ai envoyé au seul homme filandier de notre échange, j'ai nommé "Tricoteur volant" : deux nappes plutôt rouges, l'une mêlée de lin et d'angelina clair, l'autre mêlée de mohair noir et d'angelina foncé, ainsi que des cuberdons. De cette manière, il allait pouvoir choisir lui-même laquelle de ces deux nappes participerait à l'échange.

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

De mon côté, j'ai reçu de Pivoro (Pia) un improbable mélange de rouleaux noirs et pourpres, ainsi qu'une tresse de fibres bleu ciel mâtinées de soie blanche.

N'étant pas fort fantasque en matière d'association de couleurs (c'est bien pour cette raison que je fais appel aux nappes et aux couleurs de mon amie Liz lorsque je souhaite me lâcher), je fus un brin décontenancée. Aah Pia, toi qui adores les bleus et les couleurs de toutes les manières possibles et imaginables, tu n'as pas imaginé à quel point tu me faisais un cadeau empoisonné, sourire.

Qu'importe, j'ai défait les rouleaux noirs et pourpres pour récupérer la matière pourpre, je l'ai passée à la cardeuse avec le bleu ciel soyeux plusieurs fois, de manière à obtenir un bleu-mauve un peu "jeans". Au passage, j'y ai ajouté pas mal de fibres brillantes d'angelina (c'est mon unique folie en matière de filage, tout ce qui brille).

Et j'ai transformé le tout en un écheveau un peu ... oserais-je ? jeans chic façon Coco (chanel bien sûr).

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

Cet écheveau "Jeans Coco" est parti à son tour, avec un petit supplément (des rollags vitaminés à dominante orange-fushia), chez Lululibellule ... avec quelques douceurs glissées dans le paquet bien entendu (pas du chocolat, il faisait trop chaud pour ça), et un savon cigale venu du sud, parfumé à la lavande pour le clin d'œil (puisque Lulu, elle habite dans le Sud!).

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

De mon côté, le sort a désigné pour être ma marraine .. Lululibellule ! Amusant, non ?

J'avais été sa marraine lors de l'échange trio de l'an dernier, et c'est avec plaisir que nous nous somme échangées nos colis. Là, j'ai carrément été pourrie gâtée.

Tenez-vous bien ! Elle m'a envoyé :

- de la bière artisanale locale à la chataîgne, du miel de sa propre production (un délice !), une terrine d'agneau, un savon au miel (apicultrice oblige), et une ravissante pendouillette en tissu rouge ... ainsi que l'écheveau de l'échange bien entendu, des écheveaux de laine teints par ses soins et des pelotes de fil plus classique qu'elle avait filés elle-même.

Cet écheveau (celui avec les plumes), elle l'avait filé au départ de la nappe de fibres que Zouzou lui avait envoyée.

Notre grand point commun, à Lulu et moi ? D'avoir tellement douté que notre écheveau puisse plaire, sourire.

Mais oui, il me plait, et même beaucoup, cet écheveau bien pétant et gonflant !

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

Vraiment, ce trio 2015 fut une grande cuvée !

14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 08:55

Les tenanciers du "Kafelin", bar à chats situé à Montpellier, avec le concours de plusieurs habitants de Montpellier ont mis sur pied une opération de soutien animalier qui sort un peu de l'ordinaire. Le but est bien entendu de pouvoir rapporter un peu d'argent aux refuges animaliers locaux.

L'idée est de pouvoir récolter, via la blogosphère, un peu de poils de vos chats, pour qu'ils puissent être incorporés à du filage, lequel sera effectué gracieusement par une filandière locale. Ensuite, plusieurs bonnes âmes se chargeront de fabriquer divers petits accessoires avec le fil ainsi fabriqué. C'est pourquoi Kafelin a besoin de poils de chats ! Si vous avez un minou et que vous êtes sensible à la cause animalière, allez jeter un oeil sur le blog de Lili, elle en parle plus en détails :

De mon côté, j'ai accepté de participer à la fabrication des petites choses qui seront mises en vente à petit prix, c'est en cours d'élaboration. Petit coup d'oeil en passant ?

Opération Récu'poils !
Opération Récu'poils !
Opération Récu'poils !

Si vous habitez dans la région de Montpellier, et que vous voulez soutenir la cause animalière, jetez un oeil régulièrement au blog dont je vous ai mis le lien ci-dessus, ou allez voir au Kafélin, car j'ignore la date exacte à laquelle aura lieu la démonstration de filage et la vente des broches et des bagues.

Si vous voulez soutenir notre récolte de poils de minets, n'hésitez pas à partager cet article ou celui du blog de Lilipatchouli ! Merci beaucoup pour votre grand coeur.

A très bientôt !

Published by feedautomne - dans REFLEXIONS
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 19:50

Toujours en quête de récup en tout genre, j'avais évité la poubelle à un tshirt "thermolactyl" à longues manches de la Mère Monique, qui avait visiblement pas mal souffert d'un lavage trop chaud.

En prévision des jours frais au bureau, et parce que je n'ai plus que des mitaines orphelines, j'ai transformé les manches en mitaines, puis ai découpé le corps en une seule pièce qui "serpente" pour le transformer en écharpe.

La punch machine s'est chargée du reste, avec un peu de tulle, de fil filé main, de fibres de soie et de gliz super-brillant.

C'est super à l'usage, je suis très contente de ce petit recyclage.

Ah oui, inutile de vous préciser que pour l'instant, mon coup de coeur va au travail de mes chutes de tulle rouge pailleté que j'adore ... à la vue des dernières fabrications à la punch machine, vous l'aurez bien deviné, sourire.

La punch machine - Acte 7 - Thermorecycl'art
La punch machine - Acte 7 - Thermorecycl'art
La punch machine - Acte 7 - Thermorecycl'art
La punch machine - Acte 7 - Thermorecycl'art
Published by feedautomne - dans PUNCH MACHINE
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 19:07

Ca fait quelques semaines que je ne dors plus bien. La nuit, je pense à tout ce que je voudrais réaliser avec mes petites mains, en toutes disciplines, je me relève, je compulse revues et livres divers, je fourrage dans mes caisses à trésors ... et je finis par me rendormir, fatiguée mais toujours aussi indécise.

Une chose me trotte en tête. J'en ai marre des cadeaux traditionnels lorsqu'on est invité chez quelqu'un. Du vin ? ben oui, forcément, à un homme qui apprécie, c'est facile.

Mais à une femme ? des chocolats ? heuu ... vous ne croyez pas qu'on fait suffisamment d'excès ainsi, à cette période de fêtes de fin d'année ? Des fleurs ? z'avez vu la tenue de mon dernier bouquet, offert par délicieux mari pour mon anniversaire, venant de chez un fleuriste réputé ? même pas une semaine, elles ont tenu, les roses ! Un montage floral ? mouais ... bof ... si je ne trouve rien d'autre ... elle risque d'en recevoir plusieurs autres, la personne qui nous reçoit.

Un "machin-bibelot-truc-déco" ? ah non, pas question. D'ailleurs, Brigitte, elle est comme moi, elle déteste toutes les tâches qui se terminent en "âge" ... ménage, nettoyage ...

Lui fabriquer un chapeau ? moui, pourquoi pas ... mais ... je la connais, sa tête, à la Brigitte ! C'est tout sauf du standard, quel risque que le couvre chef n'aille pas bien ! Une écharpe ? Plus le temps. D'autant plus que délicieux mari m'a piqué le dernier tricot, illico.

C'est à la dernière minute, soit le jour-même du réveillon de fin d'année, que l'inspiration est venue. Je me suis souvenue d'une conversation pas si lointaine dans laquelle elle évoquait son manque de sacs autres que '"à commissions avec le logo du supermarché" pour y planquer et transporter les encours de son choix. Yess !! je n'avais qu'à lui fabriquer dare dare un sac à ouvrages !

Mais oui ... mais il y avait aussi la cuisine à ranger, le gâteau du soir à préparer ... pas question de faire de la couture sophistiquée.

Et puis en plus, le tissu sur lequel j'avais jeté mon dévolu trainait depuis si longtemps en caisse et en armoire, qu'il valait vraiment mieux le laver et le sécher avant de le travailler.

J'ai commencé par là, puis j'ai coupé les morceaux, je les ai surfilés ... quelle déco lui mettre, à ce futur sac pour l'instant beaucoup trop sobre ? L'usage de la punch machine s'est imposé à moi ! Un peu de tulle, de laine, de fibres plus tard, le "poppy sac" est né !

La punch  machine - Acte 6 - Le sac "Poppy"
La punch  machine - Acte 6 - Le sac "Poppy"
La punch  machine - Acte 6 - Le sac "Poppy"
Published by feedautomne - dans PUNCH MACHINE
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 18:49

Liz est une jeune femme dynamique, jolie, souriante et aimable, que j'ai rencontrée la première fois lors d'un évènement rassemblant éleveurs et artisans laineux, au Musée de la Laine à Verviers. Elle tenait le stand de l'association des filandières de Walllonie, dont nous faisons partie toutes les deux.

C'est à cette époque qu'elle m'a expliqué son amour des matières, laineuses ou non, et surtout des couleurs, ses envies fantasques de créer des mélanges de fibres, et que j'ai pu acquérir quelques unes de ses nappes et rollags. (pour rappel, un rollag, c'est comme si on présentait les fibres de laine sous forme de gros sushis).

Dans le courant de décembre, après la fabrication de toute une série de ponchos, j'ai eu envie de faire un peu autre chose. Je me suis souvenue d'une nappe originale très multicolore achetée à Liz, que j'avais filée il y a quelques mois.

La laine et Liz -  ou la naissance de sautes d'humeurs.

Le fil célibataire obtenu étant à la fois très irrégulier mais aussi fort fin au global, j'ai eu envie d'un tricot élastique et facile à réaliser en voiture dans le noir. Eh oui, je tricote toujours durant les trajets automobiles pendant que délicieux mari conduit, mais à cette époque de l'année, il ne faut plus guère compter que sur les éclairages oranges défectueux des autoroutes, pas question de faire dans la dentelle.

La chose - qui au demeurant, à première vue, aurait pu passer pour une serpillière - s'est transformée en une petite écharpe multicolore, tellement multi même, que je l'ai baptisée "sautes d'humeur".

Elle est toute légère et chaude, et à ma grande surprise, je n'étais pas encore fort loin dans l'ouvrage lorsque délicieux mari m'a décrété "c'est trop beau, celle-là, elle est rien que pour moi, pas question d'encore en faire un cadeau "

La laine et Liz -  ou la naissance de sautes d'humeurs.
La laine et Liz -  ou la naissance de sautes d'humeurs.
La laine et Liz -  ou la naissance de sautes d'humeurs.

J'ai encore bien d'autres choses à fabriquer avec les nappes de Liz, je vous les montrerai au fur et à mesure .. à condition que vous ayez de la patience ! Car je file plus vite que je ne tricote.

23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 06:00

Bien pourvue d'écharpes fort ordinaires, je me suis lancée dans l'utilisation de fils filés mains. Liselle m'ayant offert deux pelotes d'un fort joli fil multicolore retordu noir, que je n'avais pas encore utilisé, j'ai pensé qu'il se marierait très bien avec une de mes écharpes du commerce, orange, un peu courte.

Hop, quelques coup d'aiguilles à incruster plus tard ...

La punch machine - Acte 4
La punch machine - Acte 4

Et à l'arrière :

La punch machine - Acte 4

Imaginez un peu tresser, ou crocheter du fil fabriqué maison, quelle beau galon ce pourrait être , à appliquer ainsi sur un vêtement !

Published by feedautomne - dans PUNCH MACHINE
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 06:00

Maintenant que vous savez à quoi sert cette machine, et que je vous ai entrouvert la porte de ses infinies possibilités, et si on passait aux choses concrètes ?

Parce que vous pensez bien que depuis que je l'ai reçue, je ne me suis pas contentée de la regarder, ma machine.

J'ai ressorti du fond de l'armoire une écharpe, vieille, un peu feutrée, qui avait été mitée. J'avais souhaité la customiser l'hiver dernier en cousant sur les trous des petites fleurs au crochet. Le résultat avait été fort minable, les fleurs cousues en leur centre ayant tendance à se recroquviller et à pendouiller lamentablement. Et je ne pouvais pas mieux les coudre, ça faisait des grimaces dans le tricot.

J'ai pensé que si je les étalais bien, et les faisais passer sous l'action de mes aiguilles magiques, ce serait mieux.

Quelques fleurs sur l'endroit ...

La punch machine - Acte 3
La punch machine - Acte 3

Et sur l'envers :

La punch machine - Acte 3

Quelques essais d'incrustation de fibres de laine, de panne de velours, de tulle pailleté ...

La punch machine - Acte 3
La punch machine - Acte 3
La punch machine - Acte 3

Alors, qu'en dites-vous ? Ca commence à devenir intéressant, tout de même, cette technique, pas vrai ?

La punch machine - Acte 3
Published by feedautomne - dans PUNCH MACHINE
commenter cet article
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 17:17

Je vous ai laissées avec des images de l'engin "à puncher" à l'épisode précédent.

La pédale d'accélération fait monter-descendre à la vitesse que vous voulez le pied muni de maximum 5 aiguilles à feutrer, qui s'enfoncent dans la matière que vous glissez sous le "pied-de-biche protège-doigts".

Si vous glissez sous vos aiguilles de la laine, l'action répétée "entrer-sortir" des aiguilles la fait s'emmêler, et donc feutrer.

Si vous glissez sous vos aiguilles deux couches de tissus, l'action des aiguilles incrustera la couche supérieure dans la couche inférieure ...

Rien de tel que quels essais pour vérifier si cette théorie est bien exacte ...

Attention, les essais qui suivent n'ont absolument rien d'artistique, c'est une expérimentation parfaitement scientifique, donc ne m'en veuillez pas si c'est franchement très moche, j'ai pioché dans mon sac à chutes de tissu, sans plus.

Premier essai, sur du jeans lycra.

J'ai incorporé un morceau de matière polar, de crèpe de satin et de ruban à écharpe "froufrou".

Ensuite j'ai testé une chute de doublure jersey (violette), des fibres de laine pour le coeur.

Vous pouvez voir sur l'envers ce que ça donne.

En pratique, rien ne vous empêche d'incorporer un tissu sur l'envers pour obtenir un effet "ombré duveteux" sur l'endroit.

La punch machine  -  acte 2La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2La punch machine  -  acte 2

Ici, le même type d'essai sur une chute de jersey diolen.

La punch machine  -  acte 2La punch machine  -  acte 2

Ici, sur de la matière Tshirt, endroit et envers :

La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2

Sur le velours imprimé, j'ai testé beaucoup de choses : de la matière tshirt, du satin, du polar, de la soie sauvage, de la tentelle, du treillis à écharpe. La spirale blanche sur fond bordeau que vous apercevez est en fait la trace de l'incrustation d'une pièce de satin par l'envers.

La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2
La punch machine  -  acte 2

Absolument tout s'est très bien et très facilement incrusté, sans aucun problème.

Forcément, arrive en tête tout ce qui est laineux.  (fibres, laine, tricot, polar)

La doublure jersey, le crêpe de satin, la soie  et la dentelle donnent de jolis résultats.

Seule l'incrustation de matière Tshirt "tient" moins bien.

Maintenant, sachant ce que, techniquement, cette machine permet de réaliser,  imaginez un peu l'univers qui s'ouvre à vous !  Allez, qui se jette à l'eau et me donne ses idées ?

Published by feedautomne - dans PUNCH MACHINE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens