Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 12:54

Chaque année ou presque, on trouve sur le marché des tas de gadgets supposés solliciter notre créativité et aider à la mettre en oeuvre. Dans tous les domaines, parfois très bon marché (hum, c'est plutôt rare), jusqu'au vraiment très très cher (je pense ici notamment à ces machines à coudre spéciales pour broder).

Avant de craquer sur tout et n'importe quoi, il m'arrive de "baver" avec envie de certains de ces gadgets, mais pas persuadée de leur utilité, ou bien les jugeant trop coûteux, je remise l'idée à plus tard. En me disant que soit, l'idée me passe et donc je n'en avais pas besoin, soit l'idée ne me passe pas et j'attends que la nouveauté ait perdu son attrait et que son prix baisse... ce qui arrive parfois ... ou parfois pas.

Et j'imagine bien qu'en personnes raisonnables, vous agissez de même, le plus souvent

Parfois aussi, il m'arrive de "craquer" sur un chose sans attendre, comme sur le zoom loom, qui permet de fabriquer de si jolis petits carrés. Mais généralement, pour les choses qui frôlent ou dépassent la cinquantaine d'euros, je réfléchis longuement aux éventuels plans B.

Dans la gamme de ces ustensiles nouveaux qui intriguent, j'avais ouï dire qu'il existait une machine à feutrer. Bon, allez ma vieille, tu peux bien feutrer toi-même à l'eau et au savon, ou encore à l'aiguille, pas vrai ? Bien sûr. Mais voilà, cette machine qui ressemble plutôt de loin à une machine à coudre, en réalité, devrait plus s'appeler "machine à incruster" que machine à feutrer, même si forcément, en incrustant, elle feutre la matière.

Là, le terme "incrustation", bizarrement, ça me parle ... tout comme tous les mix de technique dans lesquels on retrouve des tableaux fabriqués en utilisant des appliqués, du patch, du quilt, du feutrage, de la broderie ... un peu de tout, quoi !

Puis surtout, j'ai une folle envie d'essayer des choses, mais il faut en gros que "ça aille vite". Parce que me demander de mettre deux ans pour fabriquer un panneau mural, vraiment pas mon truc. Et pour cette raison, j'ai louché vers cette machine dès que j'ai eu connaissance de son existence.

Seulement ... pour un petit appareil que vous actionnez avec le pouce, c'est déjà une centaine d'euros. Alors, une machine électrique, heuuu ... j'avais bien vu qu'il en existait entre 250 et 500 euros, mais franchement pour l'usage, et surtout sans savoir si ça fonctionnait bien et si c'était robuste, je trouvais qu'il s'agissait d'un achat cher et risqué.

J'ai attendu. Toujours peu de créations visibles sur le net, et peu de "return" quant à ces engins.

Jusqu'au jour où Joëlle a mis sa machine en vente, avec un gros lot d'aiguilles de rechange, parce qu'elle souhaitait réorienter ses loisirs autrement. Elle a accepté de m'envoyer des photos de ses créas, et de m'en dire un peu plus quant à l'utilisation de l'engin, qui était parfaitement satisfaisant. J'ai sauté sur l'occasion et lui ai racheté sa "punch machine" de type Happylock SP1100.

La voici :

J'ai testé pour vous ... la punch machine ! Acte 1

On dirait une machine à coudre, elle fonctionne sur secteur, est munie d'une pédale d'accélération comme les machines à coudre.

A la place de l'aiguille à coudre, on trouve ceci :

J'ai testé pour vous ... la punch machine ! Acte 1

Un pied muni de 5 aiguilles à feutrer, soit des aiguilles à section triangulaire et pourvues de petites aspérités, outre leur pointe particulièrement piquante. Chaque aiguille est remplaçable facilement séparément en cas de casse, c'est un plus que toutes les machines n'offrent pas.

L'embout porte aiguilles est mis à l'abris de nos doigts par un tube semi-circulaire transparent auquel est rattaché un espèce de pied de biche que l'on ne rabaisse pas par une manette mais dont la hauteur est réglable par une vis. Il n'y a pas de griffe d'entraînement, le tissu doit pouvoir bouger librement sous l'action des aiguilles.

La subtilité à ne pas perdre de vue est la suivante : lorsque vous enlevez votre pied de la pédale d'accélération, le mouvement des aiguilles ne s'arrête pas immédiatement. Il y a une décélération progressive, et les aiguilles sont particulièrement fragiles lors de ce ralentissement. Donc, dès que vous levez le pied, arrêtez de bouger le tissu, sinon vous risquez de casser une aiguille.

J'en ai cassé deux lors de mon premier essai, j'ai de suite compris pourquoi, et suis plus délicate dans mes mouvements lors de cette phase d'arrêt.

Au prochain épisode, je vous raconterai ce qu'on peut "incruster-feutrer".

Très bon dimanche à toutes !

Partager cet article

Repost 0
Published by feedautomne - dans PUNCH MACHINE
commenter cet article

commentaires

Emmanuelle 22/12/2014 10:13

Jamais entendu parler de cette machine avant ton billet et tes photos.... drôle de bestiole !
Tu as bien fait d'attendre.

Nicmax 21/12/2014 14:13

Bon anniversaire, Fée d'automne!
J'ai hâte de te voir à l'oeuvre avec ton nouveau joujou!
On va encore bien s'amuser...

veronelle 21/12/2014 13:56

Punch machine, dire que je croyais que c'était pour faire des boissons a base de rhum !

J'ai lu et relu tes explications, la première partie ne me pose pas de probleme, c'est l'explication du feutrage, je sais comment fonctionne une machine a coudre mais pour feutrer avec ça !!!! moi y'en a pas comprendre ! apres tout, il ne me reste plus qu'a attendre la suite des aventures filesques de Féedautomne !

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens