Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 16:09

Il y a déjà deux mois d'ici exactement, j'ai racheté d'occasion un métier à tisser dit "de table", marque Ashford RH largeur 80 cm.

N'y connaissant pas grand chose en tissage, je ne saurais vous en donner les caractéristiques techniques, si ce n'est qu'il est particulièrement conseillé pour les personnes qui débutent en la matière et qui ne savent pas suivre de stages de formation. Car le tissage est une chose pas aussi facile qu'on le pense généralement.

Mais voilà, une fois le colis réceptionné, je ne l'ai pas ouvert et l'ai déposé dans un coin de mon living, gentiment. Parce que j'avais d'autres choses sur le feu, tout simplement.

Et puis plus le temps passait, plus il me semblait que si j'ouvrais cette boîte, un monstre en jaillirait et me mordrait cruellement ! C'était même devenu un sujet de rigolade dans mon entourage.

Enfin, j'ai fini par vraiment avoir honte de mon comportement peureux, et après quelques bonnes respirations, j'ai ouvert cette fichue boîte, hier fin d'après-midi ...

Quelques tours de tournevis, et quelques dizaines de mètres de fil plus tard ...

La bête est domptée !!La bête est domptée !!
La bête est domptée !!La bête est domptée !!

Heureusement que Délicieux Mari a accepté de m'aider à harnacher le destrier pardon, à ourdir la chaîne parce que c'est la partie la moins commode de toute l'affaire.

C'est que c'est rétif, ce genre de canasson, les fils refusaient obstinément de se laisser enfiler dans le bon ordre. Enfin, il serait plus juste de dire que mes yeux voyaient double et que je m'emmêlais un peu les pinceaux dans tout ce rouge pétant.

Une fois en selle, par contre, là plus aucun problème, la promenade en fut réellement une, sans cris, ni jurons, la main de fer dans le gant de velours, quoi.

Je peux remercier le forum tricofolk pour toutes les contributions pratiques que l'on y trouve, qui m'ont permis d'éviter les plus grands écueils des débutants, à savoir ourdir de manière à obtenir une tension égale partout, contrôler sans cesse les lisières pour éviter que l'ouvrage gondole ou rétrécisse subitement, et ne pas oublier qu'une fois lavé, l'ouvrage prendra toute son ampleur et que par conséquent, il est inutile de trop tasser chaque rang. (un rang s'appelle une "duite" en langage tissage).

Pour la chaîne, j'ai utilisé du fil 2 brins du commerce, grosseur laine chaussette, rouge pétant. Pour la trame, j'ai utilisé une pelote de 50 grammes de laine fantaisie phildar provenant d'une solderie locale, avec du mohair et des pluches en relief, et un peu de fil bordeau retordu lurex, de chez zeeman.

Je me suis bien amusée et bien que je trouve le résultat trop court à mon goût (délicieux mari et moi n'étions pas d'accord à ce sujet), c'est plus que satisfaisant.

L'écharpe mesure 19 cm de large sur 130 cm de long hors franges.

Un nouvel univers s'ouvre à moi, chouette !!

La bête est domptée !!
La bête est domptée !!
La bête est domptée !!
La bête est domptée !!
Repost 0
Published by feedautomne - dans tissage
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 06:00

Chaque deuxième lundi du mois, grâce à l'inspiration et au soutien d'Emmanuelle (blog http://mapetitepause.over-blog.com/), nous nous donnons rendez-vous pour nous motiver à progresser dans nos ouvrages les plus cauchemardesques, ceux qui risquent de s'endormir durant des siècles au chaud, au fond d'une armoire ou d'un sac à ouvrages perdu bien loin.

Mon boulet à moi, c'était un gilet rectangulaire à rayures fait avec des fils que j'ai fabriqués.

Le résultat tricot est très beau, oui.

L'ouvrage est presque à son terme, oui.

Mais voilà, ce type d'ouvrage, c'est joli sur une femme d'épaisseur taille 38-40 grand max, si possible avec pas beaucoup de carrure ni de poitrine. hum...

Quand j'ai enfilé mon gilet pifomètre, sur mon bon 48, je vous laisse deviner la suite ! Cruelle désillusion, mais que c'est môôôche !

Je sais fort bien que, même si je n'en ai que pour quelques heures de travail à terminer cet ouvrage, je ne le porterai JAMAIS.

Et ce ne sont ni le genre ni les couleurs de la Mère Monique.

Bref. Voilà, j'ai pris une grande décision. Il serait tout de même dommage de gâcher ce fil qui m'a demandé beaucoup d'heures de teinture, cardage et filage, et de le laisser ainsi en ouvrage non terminé.

Donc, maintenant, je vais m'attaquer à détricoter soigneusement mon ouvrage.

ET ... que deviendra mon boulet, alors ?

J'ai repris une autre grande décision. J'ai acquis, il y a déjà quelques temps, un métier à tisser (pas un jouet pour enfant, non, un VRAI métier), qui est toujours dans sa boîte.

C'est que ... ces bêtes-là, ça peut vous mordre cruellement !

Du coup, faute de dresseur de métier, je l'ai prudemment gardé enfermé, sans même y jeter un œil (oouh beaucoup trop dangereux, ça).

Après le détricotage du boulet, je vais courageusement entamer le dressage de mon métier, avec la ferme et louable intention de le mater, et de travailler dessus mes fils filés main, dont le fameux gilet à détricoter !!

SUITE AU PROCHAIN EPISODE DU BOULET.

Repost 0
Published by feedautomne - dans TRICOT
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 19:20

Dimanche dernier, ma collègue Cécile et ses deux filles, Ophélie et Adeline, sont venues passer l'après-midi à la maison.

Au programme, il y avait quelques devinettes relatives aux matières filables, toison, laine, lin, soie ...angora ...

Mais surtout une grande séance, d'amusement pour les filles, et de régression enfantine pour les adultes, dans les colorants alimentaires, la laine, avec beaucoup de joie et de bonne humeur, sous l'oeil amusé de délicieux mari et de la Mère Monique, qui elle, n'a pas voulu s'y risquer.

On a entamé les festivités en réduisant quatre boules de laine chaussette écrue, achetées en magasin, en huit petites pelotes.

Ces pelotes ont ensuite été immergées dans de l'eau froide vinaigrée pour bien enlever tout l'apprêt de ce fil "magasin", puis essorées avec les mains et chacune a été placée dans un verre.

J'ai ensuite disposé au centre de notre tablée des petites verrines remplies d'eau vinaigrée, dans laquelle j'avais placé des colorants alimentaires.

Chaque participante disposait de quelques pipettes et a pu "injecter" de cette manière les colorants de son choix dans et sur la pelote.

Patouille à huit mainsPatouille à huit mains
Patouille à huit mains
Patouille à huit mainsPatouille à huit mains

Les verres remplis de leur pelote ont ensuite été chauffés 2 X 3 minutes au micro-ondes puissance maximale.

Une fois les pelotes refroidies, nous les avons rincées, essorées et mises en écheveaux pour le séchage.

Patouille à huit mains
Patouille à huit mains
Patouille à huit mains

Ensuite, chacune a reçu un ruban de laine peignée (donc, non encore transformée en fil à tricoter), qu'il a fallu également mouiller, essorer et étaler cette fois sur un film alimentaire plastique pour micro-ondes.

J'ai remplacé les verrines par des récipients plus volumineux et cette fois, c'est au pinceau que nous nous sommes déchaînées.

Ensuite, on referme la "papillotte", on l'enroule sur elle même comme un colimaçon, on la place dans un récipient et re-direction micro-ondes.

Comme pour les pelotes, une fois les rubans refroidis, ils ont été rincés, pressés et mis à sécher.

Patouille à huit mains

Admirez les belles couleurs qui sont sorties de ces expériences !

Vous voyez bien, c'est à portée de tout le monde de teindre de la laine avec des colorants alimentaires.

Non seulement c'est facile, rapide, forcément nettement moins toxique qu'avec de la teinture de type industriel, mais en plus c'est très très ludique, et le résultat est carrément magique, car entre le look du ruban fraîchement peint, et le subtil mélange des couleurs qui s'opère lors de la cuisson au micro-ondes,.. il y a comme qui dirait un peu de magie !

J'ai promis aux filles de transformer les petits fils chaussette chamarrés en une belle étole pour leur maman pour la fête des mères, et nul doute que je peux toujours compter sur cette fine équipe pour demander un coup de main "teinture" dans le futur.

Repost 0
Published by feedautomne - dans laine teinture
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 06:00

On jette un oeil en vitesse sur le châle "télé" que je tricote pour ma môman ?

Pourquoi "télé" ? Parce qu'il est suffisamment facile pour ne demander que fort peu d'attention et donc, que je peux y tricoter en papotant ou en regardant la télévision, ce qui est forcément impossible lors d'un tricot plus compliqué.

Il grandit gentiment, jour après jour.

J'aime beaucoup sa forme évasée, due aux augmentations à la fois, aux rangs endroit, sur les côtés et au centre, et aux rangs envers, sur les côtés.

Evidemment, au fur et à mesure que mes rangs s'allongent, l'effet rayures devient de plus en plus court, puisque au filage, ne sachant pas ce que j'allais faire du fil, je n'ai pas nécessairement pensé à allonger mes séquences de changement de couleur (tout s'est fait comme ça se présentait, pour un effet ... surprise du hasard).

Solitaire de printemps

Si vous deviez le concevoir pour vous, est-ce que vous préfèreriez cet effet du hasard, ou bien des séquences de fils de plus en plus longues pour avoir une certaine épaisseur de rayures ?

Repost 0
Published by feedautomne - dans TRICOT
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 06:00

Le "truc" à la mode, actuellement, pour celles qui aiment chipoter avec leurs dix doigts, c'est le tissage en rond.

Vous trouvez des ustensiles pour réaliser ce type de tissage, par exemple, ici :

Mais il en existe aussi en vente à la filature française Catusse (nettement moins cher pour beaucoup de dimensions disponibles, d'ailleurs).

Et ... bien avant que l'on commence à voir fleurir ces roues un peu partout, d'inventives bloggeuses bricoleuses avaient fabriqué ce qu'elles appelaient "une roue à béret".

Comme vous le voyez, rien de bien chinois à fabriquer, finalement.

Je fus tentée, l'espace d'un instant, de succomber à cette nouvelle douce folie ... mais ... avant de demander à délicieux mari de me fabriquer une roue avec des clous, j'ai pensé que je possédais un "bête" ustensile que je n'ai jamais utilisé, j'ai nommé le "tricotin" !!

J'en ai même plusieurs, de différents diamètres, rachetés à bas prix d'occasion sur ebay. Ben quoi, les filles, ce sont des ronds avec des picots, non ?

Quant à la manière de tendre les fils pour en faire un tissage efficace, là, il n'y a qu'une recette, c'est essayer, faire et défaire.

Parce que s'il y a trop de fils tendus, le centre du rond est fort épais, c'est moche. Ou bien alors, il faut utiliser un fin fil de base ... (heuu, de chaîne ou de trame ? sais plus !)

Enfin, voilà, j'ai testé pour vous.

Et ça marche.

Détournement d'objet ?
Détournement d'objet ?

Je ne peux pas dire que mon épaule et mon trapèze droit trouvent le mouvement agréable, loin de là, mais à moi de chercher la position adéquate, et de ne pas utiliser de trop grandes longueurs de laine (enfilée dans un passe cordon, tout simplement).

Je ne peux pas dire que je flashe complètement sur la chose, non plus. Mais ... il y a de l'idée, et ça m'arrangerait bien, un béret tissé dans ces fils faits maison, finalement. Après tout, même si le rond s'avère un peu petit (à tester lorsque le tissage sera terminé, rien ne m'empêche de fabriquer le revers du béret, ainsi que sa bordure dans d'autres techniques, crochet, tricot, ça ne manque pas.

Et vous, ça vous tenterait de détourner votre tricotin pour tester ?

Avec de plus grandes roues, ainsi que des lanières découpées dans du textile bon pour la poubelle, il y a moyen de fabriquer de chouettes tapis ronds !

Repost 0
Published by feedautomne - dans tissage
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 06:00

C'est à la fois le pseudo d'une artisane de la laine, et une onomatopée qui fait penser à quelque chose de plaisant, ou de délicieux.

Il y a quelques temps d'ici, Mmm (Marie dont voici le blog )

Marie, disais-je, m'avait offert une nappe de laine cardée faite maison, toute légère mais d'une épaisseur surprenante.

C'est vraiment dommage que je ne l'ai pas prise en photo.

Elle m'avait signalé que la seule chose impossible à réaliser avec, c'était du fil dentelle, car il y avait différentes matières dans cette nappe cardée.

J'ai donc filé au petit bonheur, comme les fibres de différentes couleurs se présentaient. Ce fut un vrai plaisir, car Marie, elle fabrique des nappes de laine qui ressemblent à des oeufs kinder. Vous ne devinez pas, à la voir ainsi, tout ce qu'il y a dans la nappe, c'est très rigolo.

J'ai transformé l'écheveau obtenu en une drôle d'écharpe au crochet, qui me fait un penser aux tissages "chanel". Et j'attacherai des perles en fimo aux franges.

Mmmmm !
Mmmmm !
Mmmmm !
Repost 0
Published by feedautomne - dans CROCHET
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 06:00

Ce début de printemps, j'ai - comme beaucoup d'entre vous - ressenti une forte attirance vers tout ce qui était lumineux et coloré. Envie de soleil, de verdure, de douceur, à une époque où il est encore un peu tôt pour y croire vraiment, du moins dans nos contrées.

Du coup, je me suis vengée sur mes stocks de laine, avec mes colorants alimentaires.

J'ai vu, dans un reportage télévisé, la forêt tropicale, aux mille nuances de verts, emplie d'oiseaux colorés, des perroquets très certainement, qui fendaient l'air de leurs plumages éclatants, et ça m'a donné envie de me fabriquer un coin de cet environnement.

Rêver d'une forêt tropicale.Rêver d'une forêt tropicale.
Rêver d'une forêt tropicale.Rêver d'une forêt tropicale.

Pour cette teinture, j'ai pioché dans un gros sac de fibres de toutes natures, acheté chez World of Wool. Il y a forcément une grosse majorité de laine de différentes sortes de moutons, mais aussi un peu de fibres synthétiques, et un peu de soie. C'est amusant, car les textures sont différentes, et la manière d'absorber les teintures aussi.

Mais voilà, après teinture, la grosse question était "comment filer" pour quel résultat obtenir ? si je mélangeais les fibres sur la planche à mélanger, j'avais un peu peur que la couleur finalement obtenue vire au "caca d'oie" .. pas fort envie de ça, moi.

J'ai donc fini par ranger les morceaux teints dans l'ordre dans lequel je souhaitais les filer, pour obtenir d'assez grandes sections de la même gamme de couleurs.

Rêver d'une forêt tropicale.

Seulement, si je retors le brin filé, je vais obtenir une laine à deux brins, qui forcément seront tout le temps ou presque différents ! bonjour le chamarré au final dans l'ouvrage, j'ai déjà testé, ça donne vraiment trop chamarré, même pour moi.

Pour solutionner, j'ai retordu mon fil avec un fil vendu en cône sur ebay, une très fine viscose vert anis dans laquelle est torsadé un fin brin lurex argenté.

Et voici le résultat, en deux écheveaux, de quoi faire un sympathique châle au tricot, par exemple.

Rêver d'une forêt tropicale.
Rêver d'une forêt tropicale.Rêver d'une forêt tropicale.

Lorsque je le tricoterai, je devrai bien entendu raccorder mes pelotes au niveau du vert, pour conserver cette continuité que j'avais voulue dans le défilé des coloris.

Mais pour faire quoi ? pour l'instant, mystère et boule de gomme, car bien assez de projets sur le grill en ce moment.

Petite chose remarquée au passage, lors de l'expérience, ce n'est pas parce que vous avez devant vous des rubans de fibres teints de couleur ultra vive que vous aurez un fil nécessairement aussi vif. Pourquoi ?

a) parce que au filage, vous étirez fortement les fibres, et donc de cette manière, vous "diluez" ménaniquement en quelque sorte la concentration de colorant, visuellement.

b) parce que si vous retordez votre fil bien coloré avec quelque chose de moins coloré, cela atténuera aussi l'effet "pétant".

Bon à savoir.

Repost 0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 19:33

Vous avez certainement déjà vu des bijoux fabriqués en pâte fimo ou similaire ? Il y a des pendentifs, des perles faites de cette manière ... des minuscules sujets ou fleurs modelés par des doigts d'or ...

Je suis admirative du talent de bien des personnes croisées sur le net, mais tout aussi bien incapable de les imiter ! Notez, heureusement, car si nous étions toutes douées dans toutes les matières, l'art manquerait de piquant.

N'empêche, une de mes amies m'ayant montré des photos de quelques unes de ses anciennes réalisations, m'a donné envie de faire joujou à mon tour avec ce matériau.

Oui, mais voilà, si j'ai de la patience et de l'art avec la laine et le rouet, j'en ai beaucoup moins en matière de modelage.

Or, j'ai eu comme une fringale de fleurs fimo, que je pensais bien monter en bijoux (certes un brin fantaisie) pour offrir à la Mère Monique. J'ai trouvé sur le net un revendeur assez lointain qui proposait de magnifiques moules en silicone supposés aider à la fabrication de sujets en massepain ou en sucre ou en chocolat ... donc aussi en fimo.

Je lui ai acheté le moule permettant de modeler des petites roses, ainsi que celui aux marguerites.

Mon amie m'avait bien dit de former un trou avec un cure dent avant cuisson, si je voulais m'en servir comme perles, et m'avait signalé qu'il était possible, avec un fin pinceau, de parsemer les sujets de paillettes, pourquoi pas ?

Voici le résultat, qui a fait pétiller mes yeux d'enfants :

Faire des bijoux en fimo

Et vous, ce genre de chose vous inspire ?

Soyons francs, la Mère Monique a décrété qu'elle n'aimait vraiment pas ce genre de chose et qu'il ne servait à rien que je perde mon temps à monter ces petits sujets en bijoux pour elle, même si oui, c'était "mignon". Bah, ce n'est pas grave, il en faut pour tous les goûts !

Rien qui empêcherait de coudre ces petites choses au bord d'une encolure, bien que j'ignore comment la pâte fimo se comporte au lavage.

Vous avez des expériences à partager en la matière ?

Repost 0
Published by feedautomne - dans BIJOUX
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 17:50

Tout d'abord, pour celles qui ne savent pas, un KAL, c'est un "knitting all long". Le principe le plus souvent appliqué en est le suivant : vous vous inscrivez, parfois sans savoir exactement à quoi ressemblera votre ouvrage (un genre de surprise, en quelque sorte), vous recevez les explications morceau par morceau, et la personne qui organise le KAL se met aimablement à votre disposition pour vous décoincer s'il y a quelque chose que vous ne parvenez pas à exécuter, ou que vous ne comprenez pas.

Et il n'est pas rare que l'on vous demande de montrer l'avancée de votre projet pour vous délivrer la suite des opérations.

Après une discussion fort animée sur le forum de filage - (on y parle des arts de la laine en général, donc aussi de tricot, de crochet, de tissage), il est devenu évident que bon nombre de tricoteuses de niveau plutôt débutant à moyen rêvaient de se lancer dans le tricot de châles en point dentelle, sans oser, se faisant une montagne des difficultés à résoudre.

Une tricoteuse plus qu'avertie, dont le pseudo est Melendu, nous a prises en pitié, elle s'est dite "ooooh les pauvres petites, tout ce qu'elles ratent tout de même en ne sachant pas faire ça ... sniff ... et si je les initiais ....,"

C'est certain que nous, les "petites", on enrage sec de ne pas savoir réaliser toutes les merveilles qu'on voit chaque jour sur le site Ravelry (bon, si vous ne connaissez pas, il suffit de s'inscrire, c'est entièrement gratuit, et c'est UNE MINE D'OR, ce site !!).

Melendu, consciente de la difficulté de suivre des personnes non aguerries, avait restreint le nombre d'inscriptions possible, je comprends parfaitement bien. Et youpie, je m'y suis inscrite ! Comme une grande !

Eh bien, moi qui pensais déjà connaître PLEIN de choses en tricot, par l'apprentissage délivré par Mère-Grand, je suis tombée à la renverse. J'en apprends, des choses, avec ce kal conçu exprès ! Notre "prof" a mis les petits plats dans les grands, pas question de tergiverser, la matière doit entrer.

Par exemple, il y a plein de manières de faire des diminutions, qui penchent d'un côté, ou de l'autre, ou qui sont centrées ... toutes ont leur subtilité et leur petit effet différent.

Ou encore, comment lire une grille ... passer un fil de sécurité ... comment faire ses jetés ...comment démarrer le tricot de son châle de jolie manière ... etc etc etc

La plupart d'entre vous, je le sais, maîtrisent tout cela à la perfection, mais c'était fort loin d'être mon cas.

Donc, à la fois en remerciement à Melendu, et à la fois pour le plaisir des yeux, voici l'avancée de ma participation à ce kal .

Je vais maintenant m'attaquer au morceau le plus consistant, la "vraie" dentelle, celle qui s'étale d'un bout à l'autre du rang sans interruption ... suite au prochain épisode !

De l'utilité de participer à un KAL
De l'utilité de participer à un KAL
De l'utilité de participer à un KAL
Repost 0
Published by feedautomne - dans TRICOT
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 12:59

Le printemps se prépare depuis un certain temps dans nos chaumières. Ravies de constater que tout poussait si bien au jardin, j'ai proposé à la Mère Monique de jouer avec moi.

Le challenge était le suivant : fabriquer un ouvrage avec de la laine filée main, qui fasse penser aux floraisons printanières du moment.

Ces floraisons, si bien présentes dans le jardin de ma môman, sont forcément de jolis crocus roses pâle, mauves, violets et jaunes, des jacinthes, des muscaris à profusion, des jonquilles, des anémones blanda, des violettes, des primevères aux roses carrément fluos. Le tout, accompagné de ces verts jaunes des jeunes pousses.

Un air de printemps

Les fibres furent choisies dans ce qui existait de plus approchant (pas de teinture maison cette fois pour moi), pas moins de 10 couleurs, auxquelles j'avais adjoint de la fibre brillante violette à reflets (de l'angelina).

Un air de printemps

Seulement, voilà : au moment de jouer aux mélanges des couleurs avec la planche à mélanger et la brosse pour chiens, ma môman s'est carrément dégonflée. OUI ! vous avez bien lu. LA LACHEUSE !!!

"bof, non, je ne sais pas quoi faire, j'ai pas d'idée ... pff ...non .... fais ce que tu veux".

Hum, avec un enthousiasme propre à éteindre le plus grand feu de joie ...

Du coup, j'ai pris le relais. Oh, je serais malhonnête si je vous racontais que ça m'a pesé. Que nenni ! Je me suis bien amusée, même si en solitaire, c'est tellement amusant de fabriquer ces petits rouleaux de fibres qui me font penser à des sushis, appelés "rollags", très faciles à filer ensuite.

Seule chose qui me chagrine, c'est que les fibres vertes choisies sur écran d'ordinateur se sont finalement révélées plus proches du jaune que du vert, et du coup, dans les mélanges, l'aspect "verdure" ressort très peu, le fil obtenu n'a pas assez de vert pour ressembler vraiment à la photo.

J'ai actuellement filé (en un seul brin, en célibataire donc) 200 grammes sur les 250 grammes de fibres disponibles, et j'ai entamé un châle pour la Mère Monique (eh oui, un encours de plus), le "solitaire d'hiver" de Citron et Bergamote..

Le tricot n'est pas encore loin, mais cette fois, plus question pour moi de vous abandonner aussi longtemps, je vous promets de mettre des photos de mes avancées tricot.

Dites, même si vous ne filez pas, ça vous plait tout de même un peu, mes articles sur le filage, la teinture et le fait maison de A à Z en la matière ? Ma môman semble persuadée du contraire, ce qui m'a donné fort envie d'arrêter la tenue de ce blog.

Un air de printemps
Un air de printemps Un air de printemps
Un air de printemps
Repost 0
Published by feedautomne - dans TRICOT
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens