Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 14:46

Presque ! J'ai complètement craqué sur un bonnet-écharpe circulaire au crochet publié sur Ravelry, malheureusement en anglais. Mais les photos sont relativement claires, et il ne s'agit que de point "granny" horizontal.

http://www.ravelry.com/patterns/library/harlequin-hoodie

J'avais en stock quelques pelotes achetées cet automne chez Wibra, multicolores, avec de jolies transitions de couleurs qui me plaisaient bien. Seul hic, je trouve cette laine un peu "lourde" à porter une fois l'ouvrage terminé (il m'a tout de même fallu 300 grammes, crochet numéro 3,5). Zut alors, même plus assez de fil pour me fabriquer un pompon ou une floche !

L'effet et la chaleur sont tellement sympas que je suis très contente de l'enfiler chaque matin.

Mais si c'était à refaire, je crois que je ferais la partie snood moins grande, pour ne pas devoir l'enrouler autant.

A moins que je me contente de faire des prolongations de part et d'autre du bonnet, pour que cela se transforme en écharpe ?

Et vous, qu'est-ce que vous préfèreriez comme version ?

J'ai raboulotté mon châle pour le remplir,histoire de vous montrer.  Quoi ? ce n'est pas suffisant ?
J'ai raboulotté mon châle pour le remplir,histoire de vous montrer.  Quoi ? ce n'est pas suffisant ?

J'ai raboulotté mon châle pour le remplir,histoire de vous montrer. Quoi ? ce n'est pas suffisant ?

même une vue de l'arrière, et des photos de ma trombine version enroulé 3X et enroulé 2X - ah je suis bonne avec vous !
même une vue de l'arrière, et des photos de ma trombine version enroulé 3X et enroulé 2X - ah je suis bonne avec vous !
même une vue de l'arrière, et des photos de ma trombine version enroulé 3X et enroulé 2X - ah je suis bonne avec vous !

même une vue de l'arrière, et des photos de ma trombine version enroulé 3X et enroulé 2X - ah je suis bonne avec vous !

Repost 0
Published by feedautomne - dans CROCHET
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 06:00

Pour les distraites, un "boulet" est un ouvrage que l'on peine à terminer, ou dont on sait qu'on aura du mal à l'achever sans les encouragements d'autrui, un ouvrage de quelque nature, qui dort au fond d'un sac, d'un coffre ou d'une armoire, dont la propriétaire est généralement fort honteuse.

Emmanuelle (du blog "ma petite pause") nous a proposé, il y a pas mal de temps, de nous encourager mutuellement pour nous permettre d'enfin parvenir à terminer l'un ou l'autre boulet.

Pour rappel, mon dernier boulet fut un poncho constitué de carrés au tricot assemblés, fabriqués au départ de toisons brutes que j'avais récupérées.

Pari tenu, petite photo du boulet terminé, parce que j'en suis très fière, rien que pour le plaisir.

N'est-ce pas le jour du "Boulet" ?
N'est-ce pas le jour du "Boulet" ?

Je me suis maintenant lancée dans deux tricots de front, tout en sachant que c'est beaucoup trop.

L'un est supposé devenir un gilet, en laine jacob retordue lurex filée main. Je n'ai jusqu'à présent monté que quelques centimètres à la première manche.

Pour celui-ci, j'ai pris la peine de faire un échantillon, et de trouver un modèle compatible, c'est déjà ça. Mais seulement, je me connais bien. Autant il me faut des explications et des calculs ultra précis quand je veux tricoter à la machine, autant je suis consciente que le tricot main est plus fluctuant, et donc ... ça me chiffonne déjà de suivre les explications pour les augmentations des manches.

Je baptiserai ce boulet-ci le "tricot brun" bêtement à cause de sa couleur.

L'autre est supposé devenir ... ? mystère, je ne sais pas encore. Une chose est certaine, il est fait de rayures, constituées de mes neuf pelotes de laine polwarth teintes maison en dégradés de vert, absinthe et turquoise. J'ai pour l'instant environ 30 cm de haut sur les 80 cm de large, et bien une petite idée derrière la tête.

Il y a un hic : je ne suis pas créatrice, bien que beaucoup pensent le contraire. J'ai mille idées qui germent et qui s'éteignent aussi vite lorsque je me lance ainsi à l'aveuglette. Ce qui multiplie les risques d'abandon, comme vous l'imaginez bien.

Photo 1 avec flash, photo 2 floue mais sans flash pour mieux vous donner une idée des couleurs.

Je baptiserai ce boulet-ci le "tricot-pifomètre", car il n'est en rien un freeform.

Alors, vous me suivrez dans leur avancée, histoire de me booster un peu ?

Et vous ? Où en sont vos boulets ?

N'est-ce pas le jour du "Boulet" ?N'est-ce pas le jour du "Boulet" ?
N'est-ce pas le jour du "Boulet" ?
Repost 0
Published by feedautomne - dans tricot
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 09:54

C'est une expression que je tiens de Cerise-Violette, la Reine des écharpes en tout genre, qu'elles soient masculines ou féminines. Et elle résume tout selon moi : une écharpe ou un snood, ça peut être joli, d'accord, mais ça DOIT surtout tenir chaud au cou.

J'ai pensé à la gorge de ma tite soeur, (même si j'imagine bien qu'elle ne manque pas d'écharpes, rires), et lui ai fabriqué un snood au moyen d'hexagones pêchés sur le net, soit trois rangées de 11 pièces. Parfaitement joli, très sympa et bien chaud, c'était une bonne idée à refaire. On peut le porter en faisant plus ou moins de tours pour qu'il soit plus ou moins enveloppant.

La ronde des chauds-cous
Repost 0
Published by feedautomne - dans CROCHET
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 18:05

J'ai fait la connaissance de ma voisine Francine lors de notre participation au stage de filage, cet été. Nous habitons à quelques dizaines de mètres l'une de l'autre, dans la même rue mais sur les trottoirs opposés, et malgré cette proximité, nous ne nous étions jamais croisées, elle et moi, nous ne nous connaissions absolument pas.

Elle est devenue aussi accro que moi au filage, c 'est une catastrophe, sourire.

Il y a quelques semaines, nous nous sommes rendues ensemble dans l'atelier d'une artisane locale qui ouvrait ses portes, cardant, filant, présentant ses ouvrages tricotés et ou feutrés. C'était un bel univers, très gai, très coloré, tout en étant malgré l'originalité encore "portable". Cette personne pleine de talent joue avec les couleurs de manière magistrale ... j'aime beaucoup les couleurs, moi... mais Francine ?

Du coup, j'ai eu envie de lui inoculer le virus de la teinture de la laine, parce que c'est vraiment très addictif, et très fun pour ensuite créer son propre fil, ses propres ouvrages, et l'ai invitée à venir jouer avec moi mercredi dernier, en compagnie de son neveu, jeune homme très intéressé aussi en la matière.

On a bien ri, mais aussi bien retenu son souffle au-dessus des casseroles, face à notre laine de mouton locale, peu lavée, qui refusait obstinément de se laisser imprégner de teinture. A force de vinaigre, de sel, de cuisson et de patience, tout a coloré exactement comme Francine le souhaitait !

Ahhhh ! j'espère de tout coeur qu'elle est maintenant aussi contaminée que moi, le partage n'en sera que plus amusant.

Vivement une prochaine séance, je me réjouis déjà de voir de quelle manière Francine va transformer ces nappes colorées.

Contamination imminente !
Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 17:24

Au printemps de cette année, j'ai eu l'idée saugrenue d'apprendre à traiter et à filer de la toison de mouton, pour un test un brin babacool écolo, consistant à prouver que même si les boutiques de mode pour femmes disparaissaient de notre horizon, oui, il serait encore possible de se vêtir fun ET chaud, en traitant tout soi-même de A à Z.

J'ai acheté un rouet, récupéré des toisons, appris à nettoyer, carder, filer et teindre de la laine. Me suis remise au tricot. Et ai juré à tout qui voulait bien m'écouter qu'avant la fin de cette année, j'aurais sur le dos la preuve que ce défi était parfaitement possible.

Eh bien, TADAAAAAAMMMM ! OUI, c'est possible.

Le défi - un boulet de plus terminé

La teinture est pratiquée au moyen de colorants alimentaires, tout simplement. Certains carrés ont été plongés dans le bain coloré. Sur d'autres, j'ai dessiné à la seringue et au pinceau. Pour d'autre carrés encore, j'ai teinté le fil en pllusieurs couleurs pastels avant de tricoter.

Le défi - un boulet de plus terminé

Je vais être parfaitement honnête avec vous. Au départ, lorsque je me suis mise à dessiner béatement sur les carrés que je filais et que je tricotais, j'étais un peu ... heu ... comment dire ? Exatique peut-être ? Nulle fumerie de moquette à l'horizon pourtant.

Puis lorsque je suis redescendue sur terre, beeeeeeeuuuuuurk ! Je me suis rendue compte que si chaque carré en soi était joli et original, tous les carrés dessinés mis les uns à côté des autres, c'était affreux. Osons le dire.

Pourtant, je tenais énormément à ce concept rappelant volontairement cette marque de prêt à porter espagnole que vous devinez toutes (Des...al), c'était mon clin d'oeil aux diktats de la mode. Mais comment faire ? Ecarter les carrés qui "juraient" trop ?

Ben, il aurait fallu tout mettre de côté alors, parce que c'était vraiment TROP. Trop tout ce que vous voulez. Trop coloré, trop bariolé, trop différent d'un carré à l'autre.

Puis l'idée lumineuse a jailli ! Puisque je n'avais pas encore ni tricoté ni teint un nombre suffisant de carrés, je n'avais qu'à penser "damier" pour alléger le tout, puis aussi faire une face à prédominance verte et l'autre à prédominance rose, en veillant à agencer les carrés aux endroits où les faces se rejoignent, de manière que cela soit le moins "trash" possible.

On aime ou on n'aime pas. Tout est question de goûts, dans l'existence. Et je ne vous en voudrai pas le moins du monde si vous ne vous montrez pas fan de ma dernière création.

Mais moi, en tout cas, j'en suis plus que fière. Pour l'énormité du défi. Pour le chemin parcouru. Pour la preuve que quand on veut, on peut. Pour dire aux fashionistas qu'elles ne doivent pas avoir peur ni des récessions économiques, ni des restrictions de matériaux, il y aura toujours bien sur cette terre des tonnes de femmes suffisamment inventives pour parvenir à être les plus belles pour aller danser, avec bien peu de choses à leur disposition.

Pour prouver que s'habiller local et écolo ne rime pas avec s'habiller moche et triste. Ca, c'est un concept babacool des années 70 complètement dépassé, mes louloutes. Les fileurs de cette époque qui s'habillaient volontairement de grosse laine écrue peu traitée, ils en ont parcouru du chemin !

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 11:09

LE POLWARTH

J'ai enfin terminé de carder, filer et retordre la toison de mouton Polwarth de mauvaise qualité que j'avais achetée il y a quelques temps.

Le tout a été teinté maison, j'y ai ajouté du "kibrille", et retordu avec du lurex doré.

Perso, j'adore le résultat, et suis bien désolée de ne pas pouvoir vous montrer de plus jolies couleurs, car c'est tellement plus beau en vrai ...

Production d'automne

J'en ai 300 grammes, c'est du fil qui fait environ 150mètres aux 50 grammes, grosso-modo. Certaines m'ont bien soufflé à l'oreille que les laines mèches irrégulières sont très belles, tissées, mais ça, ce n'est pas possible, je n'ai pas l'article à la maison.

Alors ? Un pull, c'est trop peu, ou alors je mélange avec du fil mohair écru que j'ai en stock.

Une étole ou un châle ? ben oui .. une de plus, sniff !

LE JACOB

Lors de l'acquisition de mon rouet Fantasia, j'avais commandé en même temps 600 grammes de laine de mouton "jacob" mais en ruban peigné, cette fois, et plus en immonde toison remplie de crasses. Je l'ai reçue en couleur brun foncé et grège.

Pour retrouver un peu mon effet poivre et sel du col cheminée que vous avez vu ici, il y a peu, j'ai entamé le cardage de mes rubans pour mélanger les teintes, et j'ai commencé à filer et à retordre au lurex argent (ah oui, j'aime ça, moi, le kibrille !).

Le modèle a été choisi, et je suis en cours de tricot de la première manche.

Production d'automne
Production d'automne

Malgré cette belle avancée, je suis loin d'être au bout de mes peines, pas certaine du tout que le gilet sera sur mes épaules cet hiver.

LA PREYARN

Dans le stock racheté à une fileuse qui arrête ses activités, il y avait ce qu'on appelle de la "preyarn", à savoir des fibres de laine agencées en tout fin ruban préfilé, présenté en espèce de rouleau. A condition d'avoir la main très douce au départ de l'ouvrage, on file cette fibre soit en un fin fil dentelle (je crois que j'en ai déjà assez en stock, merci bien), soit on retord le tout ensuite en deux brins ou plus.

Jusqu'à présent, j'ai filé et retordu un rouge foncé dégradé saumon, et un vert dégradé, soit environ 200 grammes.

Pensez-vous que ce serait joli de les mélanger pour en faire une écharpe-chapeau d'hiver ?

Production d'automne

Rouge et vert, ce sont des couleurs complémentaires .. et j'ai un manteau vert foncé. Quel est votre avis ?

Bon, cette fois, c'est vraiment tout pour aujourd'hui ! J'aurai encore d'autres choses à vous montrer, mais ça lessive !

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 22:50

Pour moi, Fantasia, c'était d'abord un merveilleux dessin animé de Disney sur des tonnes de merveilleux airs de musique classique. Un dessin animé rempli de magie, bien entendu !

Depuis une semaine, la magie est devenue réalité, car Fantasia a débarqué à la maison.

Et je ne parle pas du dessin animé de Disney, mais bien d'un petit engin technologiquement évolué qui me faisait beaucoup envie.

Fantasia, c'est le rouet le plus "moderne" fabriqué par les établissements polonais Kromski. En passant, Kromski est le seul fabriquant encore en fonction qui produise des rouets qui sont de parfaites répliques d'anciens. Avec du bois, de la ficelle, du cuir et du métal. Sans plastique. Ces rouets, qui fonctionnent tous très bien, sont fort prisés pour les reconstitutions historiques.

Mais ce n'était pas cela qui me faisait envie. Jouer à la princesse au bois dormant, j'ai passé l'âge, même si j'en fabrique encore des robes (de princesse et jamais à ma taille, rires).

J'aime bien filer mais j'habite une petite maison. Puis Délicieux Mari déteste les grincements de mon premier rouet. A tel point qu'il m'a sussuré à l'oreille "mais enfin, puisque tu es tellement mordue, achète donc un rouet neuf, un QUI NE GRINCE PAS".

Pourtant, je vous jure que je sponsorisais WD40 à chaque séance de filage, mais rien n'y faisait, au bout d'une heure ou deux, les chuintements, grincements et autres tac-tac-tac revenaient d'office.

Evidemment, comment aurais-je pu rester insensible à une aussi douce mélodie ? Je ne vous cause pas de celle de mon rouet, mais de celle de Délicieux Mari.

Mais voilà, l'air de rien, il existe pléthore de rouets neufs. Plusieurs sytèmes de fonctionnement, beaucoup de fabriquants différents (dont les accessoires ne sont jamais compatibles, faudrait tout de même pas rêver). Les utilisateurs ont énormément d'opinions forcément bien divergentes, les prix varient de 259 à passé 1100 euros ... de quoi bien se noyer !

Et ça fait d'ailleurs bien deux mois que j'étudiais la question, l'air de rien.

Que choisir ? Tension écossaise ? Tension irlandaise ? Simple drive, double drive ?

Une chose était certaine, je voulais un rouet de type "castle", à savoir vertical, en opposition aux rouets de contes de fées, qui sont horizontaux et donc prennent beaucoup plus de place.

Je ne voulais plus d'une tension irlandaise, puisque j'ai déjà l'article à domicile et que je sais que ça comporte quelques inconvénients, je voulais par contre absolument deux pédales car bien meilleur pour le dos, et aussi des roulements à bille aux endroits stratégiques pour éviter le bruit !

Je ne m'estime pas suffisamment poussée dans ce loisir, ni assez bonne fileuse, pour oser investir beaucoup dans ce genre de matériel, bien qu'il conserve une bonne valeur de revente en cas de bon entretien. Je ne voulais psychologiquement pas dépasser les 400 euros, ce qui a fortement écrémé le marché, croyez-moi.

Du coup, il me restait quelques rouets dans cette catégorie, du fabriquant néo-zélandais Ashford. Et quelques rouets assez complets du fabriquant polonais Kromski.

C'est finalement ce dernier qui m'a emporté, relativement au pifomètre, je l'avoue.

Le rouet sur lequel j'ai jeté mon dévolu rassemble les qualités que j'attendais de lui. Il est compact, se range facilement dans ma salle à manger, fonctionne souplement et sans bruit grâce à sa technologie, se règle facilement aussi (important !), et est pourvu de quelques avantages exclusifs, donc un épinglier simplement aimanté, ce qui facilite très fort le changement des bobines.

Bref, avec bonheur, je vous présente mon fantasia (à gauche sur la photo, à côté de mon brave vieux rouet de départ).

Fantasia, ça évoque quoi pour vous ?

Sa roue est en MDF, le reste en bois plein. Je vous passe ses caractéristiques techniques ses avantages et ses inconvénients, car je ne voudrais pas vous embêter.

Si l'une d'entre vous souhaite obtenir plus de renseignements ou de comparaisons, elle peut toujours me contacter !

Ah oui, j'oubliais, j'ai aussi évidemment beaucoup aimé son micro-prix, Avec tous les accessoires existants sur le marché pour lui (deux poulies grande vitesse pour filer du fil très fin, et un système d'anneaux coulissants pour gros fils fantaisie), il revient, TVA comprise à 306 euros. Avouez, l'offre est alléchante.

On a beaucoup entendu jurer dans la maison, Délicieux Mari ayant absolument voulu le monter, avec notice incomplète en polonais (alors que la notice en français était dans la boîte mais qu'il ne l'avait pas vue, dans sa précipitation. Mais au bout de quelques heures de démêlés techniques, la bête était en rodage.

Pour l'instant, tout ce que je peux dire, c'est que je suis contente de ce que j'ai essayé.

Je vous montrerai prochainement sa customisation, ainsi que tout ce que j'ai fabriqué récemment.

Merci pour votre patience, aimable lecteur !

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 22:34

A l'initiative d'Emmanuelle, que nous suivons avec joie, chaque deuxième lundi du mois, nous publions l'avancée de notre ouvrage "boulet", celui qui n'avance pas, qui nous semble pénible, que nous avons tendance à reléguer au fond du sac alors qu'il mériterait pourtant tellement d'être achevé.

Et nous espérons de la sorte nous soutenir mutuellement pour ne fût ce qu'un tout petit peu progresser.

Parmi mes nombreux boulets, il en est un que j'ai mis en avant, parce qu'il mérite vraiment d'être terminé.

Cerise violette m'y a d'ailleurs fortement incitée, lors de notre précédent rendez-vous du boulet.

Je n'ai pas vraiment tenu parole, ai à nouveau beaucoup dévié de ma trajectoire, mais tout de même, le boulet a progressé.

Pour rappel, mon boulet est un petit poncho constitué de carrés tricoté avec la laine que je file et que je teins moi-même.

Il me fallait 30 carrés pour entamer l'assemblage, et je devais avoir à peu près dépassé la vingtaine le mois dernier. J'y ai vite mis un coup, mes derniers carrés ont été tricotés et teints.

Le tout est maintenant épinglé sur une grande plaque en frigolite, pour me permettre de les assembler plus aisément. Ben oui, forcément, mes filages étant de grosseur très inégale, mes "carrés" sont eux-aussi très inégaux, parfois carrés, parfois un peu rectangles, plus petits ou plus grands... du coup, je suis bien obligée de les assembler en les tenant bien épinglés.

Le côté "rose" est presque terminé. Il me reste le côté vert.

Pourquoi je prends autant de temps, me direz-vous ? Simplement parce que j'ai absolument besoin que toute la table de la salle à manger soit libre pour le faire, et que je ne peux pas assembler ce genre de chose confortablement sur mes genoux devant la télé ! Et la position est tout sauf confortable, donc, je suis moins motivée.

Ne nous décourageons pas si près du but, si à l'essayage, la taille et la forme semblent convenir, vous le verrez sur ce blog sous peu, terminé et porté. S'il y a lieu de procéder à des modifications, il vous faudra alors patienter encore un peu, peut-être jusqu'au mois prochain ?

Le boulet
Le boulet
Repost 0
Published by feedautomne - dans TRICOT
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 19:10

Dans la gamme de mes mauvais achats, outre la merdique toison de mouton Jacob, (qui est devenue un très chouette col cheminée), il y a eu dans le même colis, de la tout aussi merdique toison de mouton Polwarth. C'est un magnifique mouton cousin du Mérinos, qui donne une laine aux fibres très fines et très douces, pas très ondulées.

Malheureusement, comme pour l'autre toison, le fournisseur agit de même, il fourgue les parties les moins sympa, et j'ai vite renoncé à trier l'ensemble.

J'avais commencé par en faire quelques nappes cardées, que j'ai teintées, juste pour voir ce que ça donnait. Teinter les nappes, c'est assez commode finalement, surtout pour mettre sécher ensuite. Tandis que quand vous teintez les flocons de laine, il faut ensuite les étaler et il y en a partout !

Pas fort inspirée pour les couleurs cette fois. Envie d'autre chose que mes sempiternels rouges-orangés-mauves. Et non, je ne vais pas encore faire du bleu canard non plus !

Oui, mais quoi ? Le poncho-boulet en cours de finition, lui, allie une face à tendance rose pétante et l'autre à tendance verte. Je ne vais quand même pas refaire ça non plus.

Du coup, j'ai pensé que ce serait sympa si je partais plutôt sur le bleu-vert clair.

La première nappe s'est retrouvée bleu-vert "aqua", genre de turquoise pâle.

Ah oui, faut que je vous précise, visiblement, le Polwarth prend moins bien la couleur que mon mouton local et ça donne des teintes plus douces, moins "flash" que à mon habitude.

La seconde fut plutôt vert menthe bien dilué.

La troisième a viré au gris perle adouci de vert anis par endroits.

La quatrième, elle, est un pastis plutôt absinthe.

La dernière fut un mélange de plein de choses !

Le tout agrémenté de filaments d'une fibre synthétique irisée joliment baptisée "angelina".

Tout cela forme un tas de 150 grammes déjà cardé. Les 150 grammes restants sont d'un peu toutes ces teintes, mais sous forme de flocons de laine que je n'ai pas encore cardés, et que je mélangerai sans doute allègrement.

Ces derniers jours, j'ai filé la première nappe, l'aqua, et l'ai retordue cet après-midi de lurex doré (pour changer un peu).

Une envie de kibrille !
Une envie de kibrille !
Une envie de kibrille !
Une envie de kibrille !
Une envie de kibrille !

Ca me fait un premier écheveau de 30 grammes pour 115 mètres de long. Courage ma vieille, il te reste 270 grammes à filer, sourire.

J'ai en stock du fin fil acrylique mohair écru, qui se marie avec tout ce qu'on veut. J'ai une grosse envie de me faire quelque chose à rayures avec mes fils en polwarth et le mohair.

A suivre, donc.

Repost 0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 09:15

Je n'ai pas voulu jeter mes premiers écheveaux de filés main, et je les avais tricotés en un rectangle à rayures qui traîne dans un coin depuis plusieurs mois.

Le seul moyen de récupérer ce tricot, c'est de le transformer.

Primo, le rectangle de jersey s'est avéré être un losange parce que j''avais trop retordu mon fil célibataire.

Ensuite, ce fil s'est avéré fragile, car le débit de fibres étant à cette époque très aléatoire entre mes doigts, il y a des endroits où le fil est trop fin et pas assez tordu. Du coup, au premier lavage, j'ai eu un trou dans mon très irrégulier tricot.

Comme récemment, j'ai rencontré un hic dans le filage d'un ruban de fibres visiblement plus destiné au feutrage qu'au filage, j'en ai profité pour tenter le coup. J'ai feutré à l'aiguille un rectangle de mes fibres moches à filer, j'y ai découpé des pétales que j'ai refeutrés en forme de fleur sur mon tricot, histoire de faire une déco qui cache mon trou !

Voilà un col de plus pour cet hiver, même s'il a plutôt des couleurs de printemps.

Mise en musique !
Mise en musique !
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens