Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 19:15

Fin août, lors d'une journée particulièrement spéciale et perturbante, il m'a fallu d'urgence trouver de la laine et un crochet pour m'occuper les mains, histoire d'éviter de mon ronger les ongles et les doigts avec. Il y a des jours ainsi, on en connaît toutes.

Du coup, j'ai plongé sur le bac à récup'laines de ma môman, et y ai trouvé en vitesse quelques reliquats de pelotes qui ne juraient pas trop ensemble. J'en ai fait des carrés grannys bicolores. Pas envie de faire plus sophistiqué, je n'avais pas la tête à ça.

Quelques semaines plus tard, voilà que je retombe sur ma pile de grannys qui traînait (c'est une fâcheuse habitude chez moi) sur le buffet. Pfff ! Qu'en faire ? Les jeter ? ce serait tout de même dommage de gâcher ces quelques heures de travail ...

En faire un coussin ? Bof bof, pas mes couleurs d'intérieur.

Mais quoi alors ? une mini couverture pour les chiens ? re-bof. Trop peu de carrés pour ça et plus de laine à utiliser.

Je les ai montrés à Délicieux Mari qui semblait adhérer à leurs couleurs. Du coup, j'ai décidé ! je vais lui en faire une écharpe !

Aussitôt l'idée énoncé, ne voilà-t-y pas que l'homme s'écrie "ah mais il faut qu'elle soit très longue, hein, sinon ce n'est pas la peine, je ne la mettrai pas".

Je place mes carrés bout à bout. Tout cela m'a semblé fort court. Et puis de toute manière, autre tracas, avec quoi les relier et faire une bordure ??? je n'ai plus rien de dispo de ce avec quoi j'ai crocheté ces carrés ... mmm ... réfléchissons.

J'ai laissé l'affaire se tasser jusqu'à ce que mon regard caresse quelques pelotes d'un vert amande très sobre, dans mes innombrables stocks. Réflexion faite, ça s'accorde parfaitement à mes grannys. Du coup, ce vert a servi à border chaque carré, que j'ai transformé en rectangle, histoire de gagner quelques rangs à chaque fois, et que j'ai ensuite reliés par des ponts de mailles en l'air. Ben quoi, faut bien changer de finitions de temps en temps en matière d'assemblage de grannys.

L'écharpe lichen de Délicieux Mari  - Edit

Le tout a été ourlé de rangs de mailles serrées pour que ce soit plus joliment fini.

Et vous savez quoi ?? Maintenant, Délicieux Mari la trouve absolument trop longue ....

Pfff, qui a dit que les femmes étaient des créatures difficiles et indécises ?

EDIT : voici quelques photos de l'écharpe concernée au cou de Délicieux Mari.

1) il a raison, elle est trop longue.

2) Grrrrr - je râle sec, depuis qu'elle est lavée, elle "recrolle" horriblement, c'est mooooooche !

3) Je n'ai pas envie de la baquer aux ordures pour autant, parce que je l'ai testée, elle est délicieusement douce et bien chaude.

4) Que faire ??? pfffff ! Je n'ai pas envie de la retransformer en coussin !

L'écharpe lichen de Délicieux Mari  - Edit
L'écharpe lichen de Délicieux Mari  - Edit
Repost 0
Published by feedautomne - dans CROCHET
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 14:27

J'ai fabriqué des tas de petites choses pour mes adorées collègues, parce que c'est tellement plus gai quand c'est conçu en pensant à autrui.

Martine fut un peu l'oubliée de toutes mes séries d'écharpes, et pourtant ce n'est pas tout à fait vrai. Lorsque j'ai fait sa connaissance, j'ai remarqué qu'elle était différente.

Différente dans la mesure où, en bonne fanatique d'un club de football particulier, elle ne portait que les couleurs de son club fétiche. Ca réduit considérablement les possibilités de varier les plaisirs ... je n'allais tout de même pas fabriquer cinquante écharpes ou froufrous rouges à Martine ...

Donc, j'ai préféré l'interroger. Elle m'a confié qu'une chose qui lui ferait vraiment plaisir serait quelque chose qui lui tienne chaud, pour les match hivernaux, un truc "genre bonnet" un peu original mais tout de même pratique ...

J'ai réfléchi plusieurs mois avant de "pondre" la chose. En effet, dans ma tête, j'avais de suite imaginé un bonnet de lutin, rayé rouge et blanc, avec une très longue pointe qui retombe jusque dans le cou .. mais voilà, dans la grosse laine mohair que je destinais au projet, impensable de crocheter pareil couvre chef.

Du coup, pas vraiment le choix, dans le courant du printemps, pour ce projet et pour bien d'autres, je me suis attelée au réapprentissage du tricot main.

Et fin de l'été, il m'est apparu clairement ce que je devais faire pour que mon tricot ressemble à ce dont j'avais rêvé. Aussitôt pensé, aussitôt tricoté, faut battre le fer chaud.

Aux couleurs de Noël mais surtout du foot !
Aux couleurs de Noël mais surtout du foot !

Puis, j'ai aussi pensé qu'un bobo, c'est bien, mais qu'un bobo avec une écharpe, c'est encore mieux.

Pas envie de tricoter la traditionnelle longue écharpe rayée qu'arborent tous les supporters de foot, et qu'elle possède certainement.

J'ai trouvé sur le net un modèle qui m'a bien plu, genre tour de cou que l'on peut croiser dans une double épaisseur de l'ouvrage.

Et voili voilàààààà ....

Aux couleurs de Noël mais surtout du foot !

Bon, alors, Martine, tu nous la montres, ta trombine bien au chaud ????? c'est que nous, on veut TOUT voir sur toi !

Promis, les copinautes, je réédite l'article dès que j'ai pu prendre ma collègue en photo, parée de ses "anti-froid".

Repost 0
Published by feedautomne - dans TRICOT
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 21:59

J'ai craqué. Durant l'été, j'ai vu défiler sur le net de jolis fils fins, dont un mérino (vraiment trèèèès fin) chamois, et je n'ai pas pu m'empêcher de cliquer plus vite que mon ombre.

Quand il est arrivé et que j'ai vu sa finesse, glups, j'ai failli le doubler pour le travailler. Puis au final, avec un crochet numéro 2,5, ça s'est avéré parfaitement faisable.

Le modèle choisi, le south bay Shawlette, un incontournable.

Chamois d'automne - un nouveau SBS

Et pour terminer, j'ai enfilé quelques centaines de perles rocaille sur le fil et les ai crochetées.

Je l'ai laissé souple, sans blocage, parce que je le destine surtout à être porté autour du cou.

Un bémol toutefois, la couleur ne m'enchante pas tant que ça. Enfin, le jour où je serai fixée, rien ne m'empêche de le reteindre ...

Promis, dès que je peux obtenir de Délicieux Mari quelques photos du châle porté, je réédite l'article.

Chamois d'automne - un nouveau SBS
Repost 0
Published by feedautomne - dans CROCHET
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 11:21

Je ne vous ai pas montré mes dernières pelotes filées main, rien d'extraordinaire à vrai dire.

Sauf que j'ai réussi mon premier retors au rouet sans trop de tracas, et là, je suis contente, car c'est tout de même beaucoup plus facile et plus rapide à réaliser qu'à la main.

Regardez, ça ressemble un peu plus à de la laine telle que vous la connaissez, pas vrai ?

Filage - le projet prend des couleurs à défaut de prendre forme

Puis, avec tout ce que j'avais en stock (le retors, je ne l'ai pas encore tricoté, j'attends d'en avoir plus), j'ai fabriqué des carrés qui font entre 12 et 15 cm de côté, grosso modo.

Je les ai ensuite "dessinés" avec mes colorants alimentaires, pour m'amuser, un peu en pied de nez à certaines marques très connues et fort à la mode en ce moment. Quoi ??? Vous ne trouvez pas que ça fait un peu "D... GUAL" ?

Filage - le projet prend des couleurs à défaut de prendre forme
Filage - le projet prend des couleurs à défaut de prendre forme
Filage - le projet prend des couleurs à défaut de prendre forme
Filage - le projet prend des couleurs à défaut de prendre forme
Filage - le projet prend des couleurs à défaut de prendre forme

Ma première idée fut de fabriquer un centre avant et un centre arrière de pull, en rayures, et de placer les carrés bariolés de chaque côté, mais j'avoue, la mise en situation ne me plait que très moyennement.

Je me demande si finalement, je ne vais pas retransformer mon "centre avant" en carrés, et faire un poncho multi-carrés multicolores.

Qu'en dites-vous ?

Repost 0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 10:51

il y a déjà longtemps d'ici, j'avais décidé d'offrir une petite douceur à ma souriante et jeune collègue Adélie. Mon crochet lui avait concocté des carrés aux couleurs dégradées qui montaient pourtant vite ...

Je fus tellement choquée par son prompt et injuste licenciement que mon crochet en est resté suspendu, et l'ouvrage est tombé dans l'oubli et le chagrin, bien loin dans un de mes nombreux sacs en plastique "cache-boulets".

Puis, la vie a repris son cours, Adélie est heureuse, elle va se marier, elle a retrouvé travail et sourire. Du coup, mon crochet aussi.

L'automne s'annonçant particulièrement frais et triste, ici en Belgique, je suis allée récupérer l'ouvrage bien caché et l'ai achevé.

Je lui enverrai prochainement une mosaïque de carrés aux couleurs des jardins de printemps, pour lui apporter chaleur et couleurs ...pour ne pas qu'Octobre nous prenne.

Une poésie pour Adélie.

Ma cour terne et sans soleil ne rend absolument pas justice à cette petite douceur, qui se pare au cours du fil changeant, des mille et une couleurs du printemps ... on y découvre le ciel réchauffé par l'aube naissante, les verts jaunes du feuillage des jeunes euphorbes, les couleurs éclatantes des premières roses, les grisés d'une pluie qui s'annonce, le soleil qui pointe le bout de son museau ...

C'est avec affection et beaucoup de pensées positives vers toi, Adélie, que je l'ai préparée, en espérant qu'elle gardera ton magnifique sourire bien au chaud.

Une poésie pour Adélie.
Repost 0
Published by feedautomne - dans CROCHET
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 10:39

Je voudrais vous remercier, vous qui êtes passés sur ce blog, et avez laissé un message de sympathie à l'attention de la Mère Monique et moi, suite au décès de notre patriarche ronchon que nous aimions pourtant si fort.

Tout simplement merci !
Repost 0
Published by feedautomne - dans REFLEXIONS
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 08:48

Faut pas abandonner trop longtemps les bonnes habitudes. Emmanuelle nous propose de continuer à nous donner rendez-vous les deuxièmes lundis de chaque mois pour faire le point sur l'état d'avancement de nos ouvrages boulets.

Le boulet de ce mois-ci est en route déjà depuis plusieurs mois et se trouve actuellement au point mort. Il s'agit d'une étole au crochet destinée à la Mère Monique, en tout fin fil mérinos et soie, qui n'est à peu près qu'au premier quart de son avancée.

Je n'ai pas le temps ce matin de vous mettre une photo, ce sera pour ce soir, je rééditerai l'article avec photo, promis.

Comme ça, le mois prochain, vous pourrez juger par vous-même de l'avancement de la chose.

A très bientôt !

photo promise : cela ne correspond à peu près qu'à un quart de l'étole (modèle Nejlika, en vente sur le site de Annette Petavy).

photo promise : cela ne correspond à peu près qu'à un quart de l'étole (modèle Nejlika, en vente sur le site de Annette Petavy).

Mérinos 40 % - soie 50 % kid mohair 10, % (190 mètres /25 grammes) de chez Ice yarns, à peu près la seule firme que je connaisse qui rende certains petits luxes laineux parfaitement abordables. Couleur saumon et qualités choisies par la Mère Monique qui ne s'en souvient déjà plus, c'est dire de quand ça date (le printemps, je pense, ou la fin de l'hiver dernier).

Repost 0
Published by feedautomne - dans CROCHET BOULET
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 11:56

il était une fois une robe-trapèze gentille, colorée, amusante, pas snob pour deux sous, en clair, tellement sympa qu'elle a attiré l'oeil de plusieurs d'entre vous, et que c'est une de ces robes dont on pense "elle m'irait ptêt bien aussi ?".

Histoire d'été

L'enthousiasme, pas à dire, c'est un bon moteur. Du coup, j'ai eu envie de coudre autrement. Pour autre chose que ma petite personne. Pour des personnes avec lesquelles j'ai eu envie de jouer au mannequin et à la (fausse) créatrice de mode, rires, comme les enfants dans les jeux de rôle.

L'une d'entre vous m'avait un jour confié bien aimer les robes mais avoir difficile de se lancer pour en porter, et aussi avoir fort envie d'apprendre à coudre, mais ce n'est pas toujours facile à réaliser quand on habite en pleine campagne ...

Mon idéé première était de faire participer cette copinaute à ma "grande" campagne de réhabilitation du diolen, à titre de mannequin, mais contacts pris, j'ai réalisé qu'elle n'aimait pas du tout le diolen, et encore moins les imprimés psychédéliques bruns et orangés des seventies.

Tant pis, après tout, qu'est-ce qui nous empêche de jouer ensemble ?

L'autre facette du défi était de lui prouver qu'il existe des robes simples à coudres, sympas, portables et confortables même si on ne taille pas du "38". Dites les filles, heureusement, hein ?

J'ignore actuellement ce qu'il en est, n'ayant pas encore eu d'écho de l'envoi postal, mais l'envie est trop grande de partager ce que je lui ai concocté. Après tout, il n'était pas indiqué dans le défi que ce devait absolument être une surprise, puisqu'elle connait déjà la forme du vêtement, sa matière et sa couleur.

La devinant discrète et pas aussi follement tape-à-l'oeil que moi (ben oui, heureusement d'ailleurs, s'il n'y avait que des feedautomne en rue, parfois, il faudrait des lunettes de soleil parce que les couleurs feraient trop mal aux yeux, rires), le défi fut SURTOUT de brider et de bien canaliser mes envies de fantaisie, de manière à tenter de lui réaliser un "truc" qu'elle estimerait "portable". Hum.

Avant de laisser place aux images, voici les caractéristiques techniques de l'affaire :

- étoffe employée : 100 % coton imprimé violet, en deux coordonnés imprimés différemment.

- modèle de base : robe trapèze modèle du magasine fait main (décembre ou janvier 2010 je dirais), à encolure arrondie et petites manches pas trop serrantes.

- embellissements : passementerie au crochet cousue, et fleurs au crochet en coton turquoise, faites maison, fixées par des boutons de nacre colorés.

- particularité : la jupe s'évase assez bas en-dessous des hanches par des panneaux pas trop larges, placés en alternance des deux étoffes dont je disposais, surpiqués en fil turquoise. Les manches ont été faites et la moitié des panneaux de la jupe ont été confectionnés dans le tissu A, le corps et l'autre moitié des panneaux de la jupe ont été confectionnés dans le tissu B.

Accessoires : un collier au crochet en coton turquoise, constitué d'une longue chaînette sur laquelle sont crochetées au fur et à mesure des fleurettes et des petites perles fluo.

Histoire d'été
Histoire d'été
Histoire d'été
Histoire d'été
Histoire d'été
Histoire d'étéHistoire d'été

Il ne reste plus qu'à patienter en espérant bien fort que la Poste remplira correctement sa mission !

Repost 0
Published by feedautomne - dans COUTURE
commenter cet article
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 19:18

Vous vous souvenez de ce film "Gremlins", dans lequel de gentilles créatures pleines de poils, appelées des "Mogwaï" se transformaient en d'horribles monstres, appelés "gremlins" si par inadvertance vous les aspergiez d'eau ou si vous leur donniez accès à de la nourriture passé une certaine heure ?

Bien sûr que vous vous en souvenez, je n'en doute pas. Et vous rigolez encore aux facéties de ces petits monstres télévisés. Tout en vous disant qu'heureusement que ça n'existe qu'au cinéma.

Ben ...moi, je n'en suis pas si certaine.

Je pense même en avoir reçu un exemplaire, dont j'ai pris livraison en totale ignorance.

Mi mai, nous avons dû faire euthanasier notre femelle épagneule breton âgée de 15 ans, au bout du rouleau. Mi juin, comme bien souvent hélas, son compagnon (même âge) a suivi le même chemin.

Nous nous étions jurés, Délicieux Mari et moi de ne jaaaaamais reprendre de clebs. Histoire de profiter d'une maison enfin propre et exempte de poils de chiens.

Histoire de voyager plus facilement.

Histoire d'arrêter de se tracasser à la moindre puce, à la moindre toux, au moindre air malheureux.

Mais voilà. On ne chasse pas ainsi le naturel. La maison était tellement vide ! Et ne parlons pas du jardin. A chaque mouvement des plantes se balançant dans le vent, il nous semblait que nos vieux compagnons allaient surgir et revenir nous faire des câlins.

Nous avions bien pensé reprendre un chat, mais les chats, ça ne convient pas à des angoissés comme nous, ça fait ce que bon lui semble, un chat. Ca va, ça vient ...

Nous avons tenu le coup. Courageusement.

Trois misérables semaines exactement.

J'ai fini par écumer le net en vue de rechercher un chien à rendre heureux, si possible plus un chiot parce que les longues journées d'absence, ce n'est pas idéal pour l'éducation. Si possible un petit chien, du genre qu'on prend sur ses genoux, à bras, partout, quoi.

Et forcément, nous avons trouvé.

Nous avons racheté un adorable épagneul papillon baptisé "Poupée", ravissante boule de poils de presque deux ans, à une dame qui avait toute une ménagerie et qui devait s'en séparer pour cause d'allergie grave de son dernier enfant.

Les gremlins, ça existe en vrai ?
Les gremlins, ça existe en vrai ?Les gremlins, ça existe en vrai ?

Quelques semaines se sont écoulées et la dame a repris contact avec nous, nous proposant d'adopter (cette fois gratuitement) le dernier chien qu'elle n'avais pas su caser, "son chien-chien à la mémère à elle toute seule", un chien genre "épagneul japonais", en moins poilu et en plus haut, mais à visage raplati.

Au départ, nous n'étions pas très chauds. Notre petite vie tranquille sans aucun embarras avec Poupée, chien sage comme une image, n'allait-elle pas être dérangée ? D'un autre côté, la Poupée, elle se tape quand même trois jours par semaine de totale solitude, alors qu'elle a toujours vécu dans une grosse famille remplie d'enfants et d'autres chiens.

La cerise sur le gâteau fut lorsque la dame nous a annoncé que si sa Dana japonaise n'avait pas trouvé preneur le lendemain, elle irait la faire euthanasier.

Là, ma guimauve de mari a bondi. Pas question ! Pauvre bête, elle n'a pas mérité ça ! On y va, préviens la dame.

Le chien en question nous avait paru ma foi bien sympa lorsque nous étions venus chercher Poupée, nous n'avions finalement aucune raison de nous tracasser. Il s'agissait aussi d'une femelle, âgée cette fois de cinq ans.

Voyez donc sa trombine de près...

Les gremlins, ça existe en vrai ?
Les gremlins, ça existe en vrai ?

N'est-ce pas qu'elle ressemble à Gizmo le gentil mogwaï-gremlin du film ?

N'empêche, on s'est vite demandé ce que nous avions pêché comme animal.

Elle n'aboie pas vraiment, elle émet des espèces de miaulements qui peuvent vous vriller les oreilles tellement ils sont aigus. Qu'elle ne sort que lorsque vous avez osé la laisser seule et que vous rentrez à la maison.

Je me suis demandée si ce n'était pas plutôt un chat déguisé, ce chien.

Tenez, ses deux places de prédilection sont sur l'assise des chaises biens repoussées sous la table. Et sur l'appui de fenêtre, des heures durant, pour voir ce qui se passe en rue, toutefois sans jamais aboyer.

Les gremlins, ça existe en vrai ?

Vous me direz, jusque là, rien de bien spécial. Non. D'accord. Un chien qui miaule comme un chat, et qui choisit des emplacements de chat, tout le monde a ça chez soi.

La maison étant petite, est pourvue de peu de portes intérieures, et la cage d'escalier menant aux étages est ouverte.

Le premier soir, DM a voulu empêcher l'accès en barrant l'escalier par un grand panneau en bois. Des heures durant, Dana a sauté dessus en espérant l'escalader.

Inutile de préciser qu'on a peu et très mal dormi.

La deuxième nuit, elle est parvenue à escalader le panneau d'une hauteur pourtant respectable, et à gratter à la porte de la chambre. J'ai dit à DM "tiens bon, surtout ne cède pas".

La troisième nuit, je me suis écroulée de fatigue et au matin, me tournant vers DM, j'ai dit "aah tu vois, elle a enfin compris qu'elle devait tranquillement dormir en bas avec Poupée".

D'un mouvement de menton, DM m'a désigné la descente de lit de mon côté. Je me suis retournée et y ai vu Dana, paisiblement endormie ... ainsi, cette diablesse, du haut de ses trente centimètres, parvient à se propulser et à se suspendre aux poignées des portes les plus coriaces ...

Recontactant son ancienne propriétaire, quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'elle m'a écrit "Je croyais que vous aviez compris, Dana, elle faisait TOUT avec moi, d'ailleurs elle ne supporte absolument pas la solitude"

En parlant de solitude, là, c'est moi qui me suis sentie seule du coup.

En pratique, Poupée et elle dorment finalement dans notre immense chambre sans que cela pose le moindre problème. On leur a donné un vieil oreiller et une couverture en teddy pour chien, elles s'y posent, dorment, et nous fichent la paix la plus totale.

Et le ... "elle ne supporte pas la solitude" ? Ben, c'est là que le gentil mogwaï appelé Dana se transforme en un horrible gremlin.

Tout ça se passait alors que nous étions encore en congés, DM et moi. A notre retour du premier jour de boulot, quelle ne fut pas notre surprise de constater que Dana était parvenue à grimper via les chaises, sur toutes les tables et meubles de la maison, quitte à se contorsionner ou à sauter comme un chat. La poubelle avait fait les frais de sa visite assidue également ! Quant au pain, toujours rangé contre le mur sur le plan de travail, pourtant très haut, il avait été englouti par la gourmande qui était parvenue à se saisir du sachet et à le déchiqueter.

Aux grands maux les grands remèdes. Les chaises de la cuisine n'étant que rarement utilisées, ont été rangées, la poubelle fut mise en hauteur, et j'ai fait l'acquisition de quelques trappes à souris, que j'active dès que je dois m'absenter, et que je positionne aux endroits stratégiques où mon monstre saute.

Au début, les trappes sautaient systématiquement. Mais petit à petit, j'ai constaté qu'elle escaladait de moins en moins le mobilier, à l'exception de l'appui de fenêtre auquel je lui laisse satisfaire sa curiosité et occuper son temps.

Peut-être qu'un jour je pourrai me passer de ces satanées clapettes à souris ? qui sait ...

Elle a peut-etre délaissé mes meubles, mais visiblement les jouets et os pour chien laissés à sa disposition ne l'intéressent pas beaucoup et ... voilà que son côté monstre-chat a refait surface !

Les gremlins, ça existe en vrai ?Les gremlins, ça existe en vrai ?

Maintenant, j'ai intérêt à ranger mes pelotes de laines et mes magasines ...

Quand je vous disais que les gremlins, ça existe pour de vrai !

Repost 0
Published by feedautomne - dans REFLEXIONS
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 14:09

Je voudrais partager avec vous ce jour mes quelques pensées couturières perplexes.

Notez bien que je n'ai pas indiqué "pensées de couturière". cette précision a toute son importance dans ce qui suit.

Il y a quelques temps, rencontrant Madame X chez la Mère Monique, et discutant avec elle, il m'apparaît qu'elle semble assez embarassée à l'idée d'être obligée de se rendre bientôt à un important et très chic mariage familial, qui va lui occasionner beaucoup de frais pour toute la famille, à cause des vêtements de circonstance qu'il faudra bien revêtir. Tout cela semble l'agacer pas mal, et en même temps, la manière dont la personne freine des quatre fers semble également beaucoup énerver son époux, lequel tient visiblement à se rendre à ce fastueux mariage ...

Dans un grand élan de sympathique générosité tel qu'on m'en connait et dont je devrais vraiment apprendre à m'abstenir désormais !, je lui propose de la vêtir pour ce mariage...

J'ai clairement exprimé à ce moment que je ne suis en rien une couturière, c'est-à-dire que je REFUSE de farbriquer quelque chose de précis qu'on me demanderait et qui me déplairait, mais je crée ce qui me semble adéquat pour la personne selon mon inspiration, tout en tenant bien entendu compte de ses goûts (en matière de couleur notamment).

Le marché fut conclu, seules les marchandises étant à charge de la dame, puisque mon but n'est pas de faire commerce.

Le magasin de tissus étant malencontreusement fermé à cette période, j'ai tiré de mon armoire à trésors diverses étoffes que j'ai proposées à Madame X, conjuguées à quelques modèles de robes basiques (nous n'habitons pas assez près l'une de l'autre pour que je puisse me permettre de perdre du temps à faire un modèle ajusté. Ceci avait également été précisé lors du "deal".

Malheureusement, le tissu choisi n'avait pas un métrage suffisant pour faire une longue robe. Et ça, fallait pas être grand clerc pour s'en rendre compte, rien qu'à déplier le petit coupon. En remettant tous les tissus pour le choix, j'avais aussi bien précisé que je ferais ce que je peux avec ce que j'ai ...

La dame a donc choisi un joli taffetas bronze, parsemé d'arabesques en fin ruban d'organza recousu dessus, virant du kaki au gris. Et une robe trapèze à encolure arrondie, sans manches, provenant d'un des magasines que j'avais remis à la consultation en même temps.

Le tissu choisi est léger en poids mais raide de maintien à cause des rubans recousus dessus. En aucun cas il ne tombera de manière fluide, c'est clair et net. Là aussi, pas besoin d'être experte pour s'en douter.

Le jour de l'essayage, j'ai bien senti que quelque chose déplaisait à Madame X ... "elle n'est pas longue, qu'est-ce qu'on pourrait bien faire pour qu'elle soit longue ... je n'aime pas sa forme, c'est bizarre cet évasé sur les côtés (la forme légèrement trapèze)."

J'ai fait enfiler la robe à l'envers, et ai supprimé la forme trapèze, pour voir si malgré ce rétrécissement, il était encore possible d'enfiler la robe sans devoir y placer une tirette.

Cela plaisait déjà mieux à la personne, mais je n'ai pas perçu d'enthousiame marquant, sourire.

En réfléchissant, la personne à qui était destinée la robe aimant plutôt les coloris ternes et les coupes discrètes, j'ai pensé que je pouvais cette fois oublier toute fantaisie, et je lui ai proposé de lui confectionner une sous-robe, de coloris contrasté qui, elle, descendrait toutt droite jusqu'aux pieds. Cela la tracassait un brin, elle avait peur que ça fasse "brol fabriqué pour récupérer la robe trop courte", et non pas l'effet chic que je lui promettais pourtant.

J'ai fini par la convaincre, nous avons trouvé un tissu (le seul qui pouvait convenir !) de satin lourd, grisé, uni.

Se posait également le problème de l'étole. J'avais proposé de prêter à la dame un de ces châles crochetés en fil dentelle, tels que vous en avez déjà vus sur ce blog. La Mère Monique en possédait un en mérinos-soie gris qui aurait été sublime avec la tenue. Comble de la vexation, Madame X trouve les choses crochetées apparemment pas assez "chic" ni "luxueuses" ... hum. D'accord, tout le monde n'est pas obligé d'aimer le crochet, mais tout ça va m'obliger à chipoter la couture d'un truc supplémentaire pas prévu au programme. D'autant plus que maman m'avait glissé dans l'oreille que ce serait encore plus parfait si je pouvais fabriquer le sac ou la pochette assortie ... C'est gai à faire tout, ça, mais surtout quand on a le temps.

De retour à la maison, j'ai confectionné la sous-robe, et il m'est apparu clairement que superposer deux robes droites de même largeur, deux "tubes" allait créer un effet "boudin" passablement moche. J'ai donc pris l'initiative de ne pas entièrement supprimer l'effet trapèze, de manière à alléger le tout. Il fut réduit de moitié, ce qui me paraissait être un honnête compromis, puisque la sous-robe, elle, était clairement très droite.

J'ai également confectionné une étole assortie, dans les deux tissus conjugués, ainsi qu'un sac à mains doublé.

Les voici :

Sur fond de robe de cérémonie ...
Sur fond de robe de cérémonie ...
Sur fond de robe de cérémonie ...
Sur fond de robe de cérémonie ...

Pourriez-vous, amies blogueuses, jouer le jeu avec moi, l'espace d'un instant, avant de poursuivre la lecture de l'article ?

Vous, qu'auriez-vous fait à ma place, pour la robe ? Rétrécir tout droit comme le demandait la personne ? remettre le trapèze d'origine pour accentuer le contraste ? faire une sous-robe ? laisser la robe à sa longueur de sous le genoux sans sous-robe ?

Lorsque j'ai livré l'ensemble, il n'a pas été envisageable sur place de procéder à un essayage et je n'ai pas eu le plaisir de voir l'effet porté. Madame X a eu l'air très contente en mettant le tout devant elle, comme ça, et m'a chaleureusement remerciée.

Du coup, j'étais contente, moi aussi !

On pourrait clôturer l'histoire ici, mais ça manquerait de charme.

J'apprends cette fin de semaine qu'en réalité, la robe ne plait pas du tout à Monsieur X, lequel n'entend rien à la couture, en fait un caca nerveux, (en fait, j'ai bien capté qu'il rêve de faire mettre des vêtements sexy à son épouse, laquelle n'en a pas du tout envie) et que de ce fait, cette dernière envisage purement et simplement de recouper dans la robe pour essayer de plaire à son mari ...

Là aussi, je voudrais bien avoir votre sentiment.

Sans doute me suis-je trop impliquée, mais j'avoue que sur le moment-même, j'en ai été carrément sciée. Ainsi, ni Monsieur ni Madame X n'ont compris que quoi qu'ils fassent eux-mêmes (aucun des deux ne sait coudre) à cette robe, elle ne moulera jamais le corps de son épouse ?! Madame avait pourtant choisi le modèle en connaissance de cause, la photo du magasine montre bien une jeune femme mince dans une robe trapèze pas du tout près du corps, ni droite ni ajustée ...

Mon paiement, c'est le plaisir et la joie que je procure à la personne à laquelle je rend service. Ben, ce coup-ci, autant dire que je me sens pas bien payée du tout ...

Inutile de préciser que ça m'apprendra à vouloir rendre service à tort et à travers.

Repost 0
Published by feedautomne - dans couture reflexions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens