Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 08:06

Beaucoup d'entre vous connaissent le site Tricotin, qui abrite une boutique on-line remplie de merveilles en matière d'art du fil, du tricot et autres, mais aussi un forum plus que sympa.

Dans la rubrique filage, je m'étais inscrite ce printemps à cet échange proposé par Mmm (alias Marie).

Dans un premier temps, il s'agissait d'envoyer minimum 100 grammes de fibres à filer à un ou une filandière (désignée par tirage au sort), puis de recevoir aussi un colis venu d'ailleurs.

Ensuite, il s'agissait de filer les fibres reçues,

et enfin, d'envoyer l'écheveau filé à une personne à nouveau désignée par tirage au sort.

Bref aperçu de ce que j'ai envoyé au seul homme filandier de notre échange, j'ai nommé "Tricoteur volant" : deux nappes plutôt rouges, l'une mêlée de lin et d'angelina clair, l'autre mêlée de mohair noir et d'angelina foncé, ainsi que des cuberdons. De cette manière, il allait pouvoir choisir lui-même laquelle de ces deux nappes participerait à l'échange.

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

De mon côté, j'ai reçu de Pivoro (Pia) un improbable mélange de rouleaux noirs et pourpres, ainsi qu'une tresse de fibres bleu ciel mâtinées de soie blanche.

N'étant pas fort fantasque en matière d'association de couleurs (c'est bien pour cette raison que je fais appel aux nappes et aux couleurs de mon amie Liz lorsque je souhaite me lâcher), je fus un brin décontenancée. Aah Pia, toi qui adores les bleus et les couleurs de toutes les manières possibles et imaginables, tu n'as pas imaginé à quel point tu me faisais un cadeau empoisonné, sourire.

Qu'importe, j'ai défait les rouleaux noirs et pourpres pour récupérer la matière pourpre, je l'ai passée à la cardeuse avec le bleu ciel soyeux plusieurs fois, de manière à obtenir un bleu-mauve un peu "jeans". Au passage, j'y ai ajouté pas mal de fibres brillantes d'angelina (c'est mon unique folie en matière de filage, tout ce qui brille).

Et j'ai transformé le tout en un écheveau un peu ... oserais-je ? jeans chic façon Coco (chanel bien sûr).

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

Cet écheveau "Jeans Coco" est parti à son tour, avec un petit supplément (des rollags vitaminés à dominante orange-fushia), chez Lululibellule ... avec quelques douceurs glissées dans le paquet bien entendu (pas du chocolat, il faisait trop chaud pour ça), et un savon cigale venu du sud, parfumé à la lavande pour le clin d'œil (puisque Lulu, elle habite dans le Sud!).

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

De mon côté, le sort a désigné pour être ma marraine .. Lululibellule ! Amusant, non ?

J'avais été sa marraine lors de l'échange trio de l'an dernier, et c'est avec plaisir que nous nous somme échangées nos colis. Là, j'ai carrément été pourrie gâtée.

Tenez-vous bien ! Elle m'a envoyé :

- de la bière artisanale locale à la chataîgne, du miel de sa propre production (un délice !), une terrine d'agneau, un savon au miel (apicultrice oblige), et une ravissante pendouillette en tissu rouge ... ainsi que l'écheveau de l'échange bien entendu, des écheveaux de laine teints par ses soins et des pelotes de fil plus classique qu'elle avait filés elle-même.

Cet écheveau (celui avec les plumes), elle l'avait filé au départ de la nappe de fibres que Zouzou lui avait envoyée.

Notre grand point commun, à Lulu et moi ? D'avoir tellement douté que notre écheveau puisse plaire, sourire.

Mais oui, il me plait, et même beaucoup, cet écheveau bien pétant et gonflant !

"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges
"file-moi un trio-trésor" ou la joie des échanges

Vraiment, ce trio 2015 fut une grande cuvée !

Repost 0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 06:00

Comme j'aime bien chipoter la laine et la teinture, je me suis inscrite dans le courant de ce printemps, à un échange de fibres.

Il était question de choisir une photo représentant les couleurs des fibres que l'on aimerait recevoir, ainsi qu'un ouvrage à réaliser.

L'organisatrice a ensuite tiré au sort ...

Voici ce que j'avais choisi comme photo. Et pour réaliser l'exercice jusqu'au bout, j'avais teint de la laine de mon côté.

Echange de vacances

Dans le colis à préparer, il était prévu de joindre quelque chose qui fasse penser aux vacances, ainsi que quelque chose relatif ... l'apéro !

La personne qui a reçu mon image suite au tirage au sort m'a envoyé ceci : une trousse spéciale grands voyages en avion, avec brosse à dents, masque pour dormir, petites chaussettes pour garder les pieds au chaud.

Et pour l'apéro, une bouteille de fabrication locale, super bon d'ailleurs.

Quant aux rollags de fibres que j'ai reçus, que dire sinon que je suis comblée ? le défi est réussi, les couleurs sont respectées, les matières sont très belles, il y a plein de soie et de fibres brillantes, j'adore ça !

Echange de vacances
Echange de vacances
Echange de vacances

Youpiee ! je vous montrerai ce que j'en ai fait dès que possible.

Et voici ce que de mon côté, j'ai tiré au sort. Une superbe photo de lointaine galaxie.

Echange de vacances

Qui sous mes doigts, est devenue ceci :

Echange de vacancesEchange de vacances
Echange de vacancesEchange de vacances
Echange de vacancesEchange de vacances
Echange de vacancesEchange de vacances

J'y ai ajouté des tortillas goût romarin, et goût citron, pour l'apéro.

Et pour l'aspect vacances, quelques flacons de vernis à ongles aux couleurs un peu fun !

Bon filage à toi, Virginie ! ... et à fin août pour regarder les ouvrages que nous aurons respectivement réalisés avec nos beaux fils faits maison.

Repost 0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 12:23

Je suis contente qu'il soit terminé, ce boulet, au cours duquel Emmanuelle nous a toutes encouragées si gentiment.

Pour rappel, j'avais teint de la toison de mouton Polwarth, je l'avais filée moi-même et retordue avec un fil lurex or, et j'avais entamé de transformer mes 300 grammes de laine en un gilet pifomètres à rayures... qui était tellement moche sur moi quand j'ai l'ai eu presque terminé, que j'ai tout détricoté.

Retour à la case départ.

Entretemps munie d'un métier à tisser, je me suis lancée, il y a peu de temps.

Et j'ai pensé que ce serait bien d'utiliser cette laine, douce et jolie, et qui m'a demandé énormément d'énergie et de temps, pour en faire quelque chose de facile.

Oui mais quoi ? des écharpes ? j'en ai des tonnes. Des étoles ? pas super pratique au quotidien.

Puis j'ai pensé que tisser une étole que je couperais ensuite en deux rectangles identiques aux fins de la transformer en poncho, ce serait une bonne idée.

Et voilà ... c'est fait, enfin presque.

La chaîne est en laine layette "soft" de chez zeeman, la trame en filé main (polwart + angelina + retors au lurex doré).

Le tout pèse à peu près 250 grammes, c'est à dire que j'ai utilisé environ 170 grammes de mes 300 grammes de laine polwarth.

Bien que délicieux mari m'ait aidée à tendre la chaîne lors de l'enroulage, j'avais beau lui demander de tirer plus sur les lisières, il n'y est pas parvenu. J'ai bien senti cette différence de tension au tissage, heureusement sans effet catastrophique.

Par contre, je n'avais pas réalisé que mon fil irrégulier relativement élastique allait rendre le travail élastique également.

Et une fois lavée, la pièce de tissage s'est retrouvée plus étroite que je le pensais.

Enfin, au final, c'est pas plus mal. pardon pour la moche présentation, les photos pas terribles (mon apn et moi, nous sommes en brouille), et le poncho vraiment pas mis en valeur ... je viens de le terminer, il est un peu fripé, je l'ai laissé en boulette deux semaines au fond d'un sac avant de couper et d'achever (pôôô bien).

Maintenant, je sollicite l'avis d'experts, VOTRE avis : l'encolure m'arrive juste aux épaules, j'ai vu que certains préconisent de faire des pinces et de couper pour former un arrondi aux épaules. D'autres remettent une bande de finition (tricot côtes le plus souvent) pour "rétrécir" l'encolure. Vous feriez quoi, vous ?

Promis, il y aura des photos du poncho porté,je réédite l'article le plus rapidement possible.

LE BOULET !! THE END.
LE BOULET !! THE END.
LE BOULET !! THE END.
LE BOULET !! THE END.
LE BOULET !! THE END.

Je pense tresser les franges.

A l'arrière, j'ai surfilé serré, je les ai coupées et ai assemblé la pièces pour que le côté surfilé se trouve à l'intérieur.

LE BOULET !! THE END.
LE BOULET !! THE END.

Et maintenant ... on fouille après un autre boulet ? Ce n'est pas ça qui manque dans mes mannes ! Ok ok, je vous ressortirai d'autres trésors enfouis.

Mais ... quant au tissage ... stop ou encore ? et si "encore", pour que faire ?

Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 06:00

J'ai rapidement reçu mon colis ... comme la plupart des autres participantes ... mais toujours aucune trace de la caisse envoyée à Nancy, tout doucement, j'angoisse et je désespère.

D'autant plus que je viens de découvrir avec horreur sur le net plusieurs articles mentionnant les nombreux manquements du transporteur auquel j'ai fait appel. J'avais bien peur que mon colis préparé avec autant de soin n'arrive jamais à sa destinataire.

Les jours passant, la "track-list" ne faisant rien apparaître de neuf, j'ai contacté l'organisatrice, ainsi que ma destinataire (qui n'était pas supposée savoir à l'avance qui était sa "marraine") pour aviser, et leur signaler qu'à défaut de bonne nouvelle rapide, je retournerais un nouveau colis par colissimo express (bigrement plus cher mais tant pis) .

Esperluette m'a gentiment répondu que si elle avait su à l'avance son planning professionnel la faisant justement passer à Bruxelles, tout aurait été tellement plus simple.

Comment ? Ma filleule vient à Bruxelles ? Et je devrais laisser passer ça ? Pas question !

On se recontacte, on se met d'accord, nous nous rencontrerons sur le quai de la gare du midi.

Ce fut une rencontre comme tout le monde voudrait en faire plus souvent. Nous avons décidé, Esperluette et moi, d'aller "chiner" un peu aux puces du chien vert, immense magasin de tissus bruxellois dans les recoins duquel nous nous sommes perdues avec délices.

Ensuite, direction le premier établissement venu pour nous installer devant une boisson et faire réellement plus ample connaissance. Petite anecdote : il y sentait très mauvais les égouts bouchés, ainsi que la fumée de cigarette (c'est pourtant interdit), le chocolat chaud était tellement mauvais qu'il en a été imbuvable, mais qu'importe, nous étions contentes.

J'en ai profité pour lui remettre un second colis, puisque le premier semblait s'être perdu entre Lille et Nancy, ouf, l'honneur était sauf.

Pour cela, j'avais teint en catastrophe un peu de mes stocks, repréparé quelques médaillons de Pâques, et remis des sachets de lavande dans les sachets plastiques.

File-moi un trésor - péripéties !
File-moi un trésor - péripéties !

Esperluette avait elle aussi pensé à un petit cadeau de bienvenue, elle m'a gentiment offert une superbe nappe mélangée et cardée par ses soins, dans des tonalités foncées, ornées de touches de couleur vive, et de beaucoup de fibres argentées superbes, ainsi qu'un fermoir pour fabriquer une petite bourse rétro, et une fibule à customiser.

Merci à toi, Esperluette, d'avoir accepté de sacrifier quelques unes de tes précieuses heures de voyage et de travail, pour rendre possible cette rencontre et cet échange !

File-moi un trésor - péripéties !

~~Merci à toi, Esperluette, d'avoir accepté de sacrifier quelques unes de tes précieuses heures de voyage et de travail, pour rendre possible cette rencontre et cet échange !

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 06:00

Ce n'est pas ce que dit le voleur en braquant le caissier de la banque, vous n'y êtes pas du tout, mais alors là... pas du tout !

C'est le nom de l'opération d'échange de filage à laquelle je me suis inscrite sur le forum tricotin.

Le principe est simple.

A fabrique une belle nappe de fibres mélangées ou achète de belles fibres, qu'elle envoie ensuite à B.

B file cette fibre, et envoie l'écheveau qui en résulte à C.

Et chaque participant fait de même, se trouve dans chaque situation.

Nous nous sommes inscrites sur tricotin, en février, sachant que nous devrions avoir notre colis de fibres prêt à être expédié pour le 20 avril.

Et qu'il faudra avoir filé et préparé le second colis pour le 20 juin.

Voici ce que de mon côté, j'ai préparé :

Tout d'abord, j'ai choisi de la fibre de laine de mouton "southdown", mouton très ordinaire mais que j'aime beaucoup car a) il se teint à merveille et b) il en résulte un fil très élastique.

J'ai partagé ma quantité en plusieurs sections de rubans, que j'ai ensuite plongés dans la teinture, avec un peu de soie et de glitz super brillant.

File-moi un trésorFile-moi un trésor
File-moi un trésorFile-moi un trésorFile-moi un trésor
File-moi un trésor

Et pour être certaine que je n'envoyais pas une "crasse" à ma filleule de filage, j'ai testé mes "sushis", ça a donné ce joli fil très fin et bien pétant.

J'ai ajouté au paquet des petits médaillons en plâtre peints par mes soins, représentant des motifs typiques de printemps, à suspendre à l'arbre de Pâques.

Et aussi quelques perles en fimo.

File-moi un trésor

Et comme je trouvais un peu triste que la personne qui recevrait le colis soit obligée de filer uniquement "pour autrui", j'ai aussi glissé un peu de mérinos teint maison.

Comme ça, elle n'aura qu'à choisir ce qu'elle voudra conserver pour elle.

File-moi un trésorFile-moi un trésor

Le tout a été déposé le 19/4 au point mondial relay, direction Nancy, vers ma "filleule", Esperluette.

Entretemps, j'ai guetté, sur le forum, les nouvelles des autres participantes recevant leur colis petit à petit.

Et j'ai reçu, moi aussi, mon colis, de la part de zazomarrons, sympathique fileuse débutante du sud de la France qui m'a envoyé ceci :

File-moi un trésor
File-moi un trésor

Au menu, de délicieux bonbons parfumés à la bergamote. Mais surtout de très belles fibres très douces, et brillantes pour la plupart, du mérinos, de la soie, un peu de ramie et de bambou, du corriedale.

A moi maintenant de déterminer ce que je vais bien pouvoir en faire !

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 06:00

Ce début de printemps, j'ai - comme beaucoup d'entre vous - ressenti une forte attirance vers tout ce qui était lumineux et coloré. Envie de soleil, de verdure, de douceur, à une époque où il est encore un peu tôt pour y croire vraiment, du moins dans nos contrées.

Du coup, je me suis vengée sur mes stocks de laine, avec mes colorants alimentaires.

J'ai vu, dans un reportage télévisé, la forêt tropicale, aux mille nuances de verts, emplie d'oiseaux colorés, des perroquets très certainement, qui fendaient l'air de leurs plumages éclatants, et ça m'a donné envie de me fabriquer un coin de cet environnement.

Rêver d'une forêt tropicale.Rêver d'une forêt tropicale.
Rêver d'une forêt tropicale.Rêver d'une forêt tropicale.

Pour cette teinture, j'ai pioché dans un gros sac de fibres de toutes natures, acheté chez World of Wool. Il y a forcément une grosse majorité de laine de différentes sortes de moutons, mais aussi un peu de fibres synthétiques, et un peu de soie. C'est amusant, car les textures sont différentes, et la manière d'absorber les teintures aussi.

Mais voilà, après teinture, la grosse question était "comment filer" pour quel résultat obtenir ? si je mélangeais les fibres sur la planche à mélanger, j'avais un peu peur que la couleur finalement obtenue vire au "caca d'oie" .. pas fort envie de ça, moi.

J'ai donc fini par ranger les morceaux teints dans l'ordre dans lequel je souhaitais les filer, pour obtenir d'assez grandes sections de la même gamme de couleurs.

Rêver d'une forêt tropicale.

Seulement, si je retors le brin filé, je vais obtenir une laine à deux brins, qui forcément seront tout le temps ou presque différents ! bonjour le chamarré au final dans l'ouvrage, j'ai déjà testé, ça donne vraiment trop chamarré, même pour moi.

Pour solutionner, j'ai retordu mon fil avec un fil vendu en cône sur ebay, une très fine viscose vert anis dans laquelle est torsadé un fin brin lurex argenté.

Et voici le résultat, en deux écheveaux, de quoi faire un sympathique châle au tricot, par exemple.

Rêver d'une forêt tropicale.
Rêver d'une forêt tropicale.Rêver d'une forêt tropicale.

Lorsque je le tricoterai, je devrai bien entendu raccorder mes pelotes au niveau du vert, pour conserver cette continuité que j'avais voulue dans le défilé des coloris.

Mais pour faire quoi ? pour l'instant, mystère et boule de gomme, car bien assez de projets sur le grill en ce moment.

Petite chose remarquée au passage, lors de l'expérience, ce n'est pas parce que vous avez devant vous des rubans de fibres teints de couleur ultra vive que vous aurez un fil nécessairement aussi vif. Pourquoi ?

a) parce que au filage, vous étirez fortement les fibres, et donc de cette manière, vous "diluez" ménaniquement en quelque sorte la concentration de colorant, visuellement.

b) parce que si vous retordez votre fil bien coloré avec quelque chose de moins coloré, cela atténuera aussi l'effet "pétant".

Bon à savoir.

Repost 0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 20:51

Je ne suis pas certaine que parmi mes lectrices, il y ait beaucoup d'amatrices du travail de la laine, du moins depuis le mouton jusqu'au pull, et donc, j'éprouve quelques scrupules à vous casser les pieds avec mes ouvrages en la matière.

Si je suis moins présente en matière de tricot, crochet et autre, c'est parce que teindre et filer la laine me prend beaucoup de temps. Je ne le regrette pas, c'est magique de pouvoir créer son propre fil à tricoter, cela rend les ouvrages encore plus uniques.

Je ne vais pas vous assommer de détails techniques, mais voici quelques photos de mes derniers travaux :

- en premier, deux écheveaux dégradés saumon et rouge, créés à base de toison de mouton reçue (race du mouton inconnue). J'en ai 200 grammes pour environ 600 mètres.

Que faire avec "si peu" ? Des idées ? je suis preneuse.

- en second, un magnifique écheveau de 50 grammes pour environ 330 mètres, filé au départ d'une fibre merveilleuse, composée par mes soins et mélangée par le fournisseur : 1/4 kid mohair, 1/4 mérinos, 1/4 soie, 1/4 glitz ultra brillant. C'est un rêve de douceur et de brillance. Ce colis est destiné à être incorporé dans un ouvrage communautaire qui sera offert d'ici quelques mois à une très gentille personne. Ma contribution est partie par la poste ce matin ! Je remercie par la même occasion Liselle, qui se charge de la plus importante part du projet : crocheter trois tonnes de fleurs et motifs et les assembler ensuite.

- en troisième position, petit montage photo de mes dernières teintures alimentaires sur des rubans de laine polwarth (laine cousine du mérinos, aussi douce et gonflante).

- en quatrième et cinquième position, des photos de deux pelotes de toison de mouton Gotland (naturellement gris), l'une est filée "nature", et dans l'autre, j'ai incorporé de la fibre brillante bleue. Le tout servira pour un châle au tricot.

Derniers travaux en matière de teinture et de filage
Derniers travaux en matière de teinture et de filage
Derniers travaux en matière de teinture et de filage
Derniers travaux en matière de teinture et de filage
Derniers travaux en matière de teinture et de filage

Et voilà ! Inutile de me demander, je ne comptabilise pas les dizaines d'heures passées à confectionner tout cela.

A très bientôt ?

Repost 0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 18:05

J'ai fait la connaissance de ma voisine Francine lors de notre participation au stage de filage, cet été. Nous habitons à quelques dizaines de mètres l'une de l'autre, dans la même rue mais sur les trottoirs opposés, et malgré cette proximité, nous ne nous étions jamais croisées, elle et moi, nous ne nous connaissions absolument pas.

Elle est devenue aussi accro que moi au filage, c 'est une catastrophe, sourire.

Il y a quelques semaines, nous nous sommes rendues ensemble dans l'atelier d'une artisane locale qui ouvrait ses portes, cardant, filant, présentant ses ouvrages tricotés et ou feutrés. C'était un bel univers, très gai, très coloré, tout en étant malgré l'originalité encore "portable". Cette personne pleine de talent joue avec les couleurs de manière magistrale ... j'aime beaucoup les couleurs, moi... mais Francine ?

Du coup, j'ai eu envie de lui inoculer le virus de la teinture de la laine, parce que c'est vraiment très addictif, et très fun pour ensuite créer son propre fil, ses propres ouvrages, et l'ai invitée à venir jouer avec moi mercredi dernier, en compagnie de son neveu, jeune homme très intéressé aussi en la matière.

On a bien ri, mais aussi bien retenu son souffle au-dessus des casseroles, face à notre laine de mouton locale, peu lavée, qui refusait obstinément de se laisser imprégner de teinture. A force de vinaigre, de sel, de cuisson et de patience, tout a coloré exactement comme Francine le souhaitait !

Ahhhh ! j'espère de tout coeur qu'elle est maintenant aussi contaminée que moi, le partage n'en sera que plus amusant.

Vivement une prochaine séance, je me réjouis déjà de voir de quelle manière Francine va transformer ces nappes colorées.

Contamination imminente !
Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 17:24

Au printemps de cette année, j'ai eu l'idée saugrenue d'apprendre à traiter et à filer de la toison de mouton, pour un test un brin babacool écolo, consistant à prouver que même si les boutiques de mode pour femmes disparaissaient de notre horizon, oui, il serait encore possible de se vêtir fun ET chaud, en traitant tout soi-même de A à Z.

J'ai acheté un rouet, récupéré des toisons, appris à nettoyer, carder, filer et teindre de la laine. Me suis remise au tricot. Et ai juré à tout qui voulait bien m'écouter qu'avant la fin de cette année, j'aurais sur le dos la preuve que ce défi était parfaitement possible.

Eh bien, TADAAAAAAMMMM ! OUI, c'est possible.

Le défi - un boulet de plus terminé

La teinture est pratiquée au moyen de colorants alimentaires, tout simplement. Certains carrés ont été plongés dans le bain coloré. Sur d'autres, j'ai dessiné à la seringue et au pinceau. Pour d'autre carrés encore, j'ai teinté le fil en pllusieurs couleurs pastels avant de tricoter.

Le défi - un boulet de plus terminé

Je vais être parfaitement honnête avec vous. Au départ, lorsque je me suis mise à dessiner béatement sur les carrés que je filais et que je tricotais, j'étais un peu ... heu ... comment dire ? Exatique peut-être ? Nulle fumerie de moquette à l'horizon pourtant.

Puis lorsque je suis redescendue sur terre, beeeeeeeuuuuuurk ! Je me suis rendue compte que si chaque carré en soi était joli et original, tous les carrés dessinés mis les uns à côté des autres, c'était affreux. Osons le dire.

Pourtant, je tenais énormément à ce concept rappelant volontairement cette marque de prêt à porter espagnole que vous devinez toutes (Des...al), c'était mon clin d'oeil aux diktats de la mode. Mais comment faire ? Ecarter les carrés qui "juraient" trop ?

Ben, il aurait fallu tout mettre de côté alors, parce que c'était vraiment TROP. Trop tout ce que vous voulez. Trop coloré, trop bariolé, trop différent d'un carré à l'autre.

Puis l'idée lumineuse a jailli ! Puisque je n'avais pas encore ni tricoté ni teint un nombre suffisant de carrés, je n'avais qu'à penser "damier" pour alléger le tout, puis aussi faire une face à prédominance verte et l'autre à prédominance rose, en veillant à agencer les carrés aux endroits où les faces se rejoignent, de manière que cela soit le moins "trash" possible.

On aime ou on n'aime pas. Tout est question de goûts, dans l'existence. Et je ne vous en voudrai pas le moins du monde si vous ne vous montrez pas fan de ma dernière création.

Mais moi, en tout cas, j'en suis plus que fière. Pour l'énormité du défi. Pour le chemin parcouru. Pour la preuve que quand on veut, on peut. Pour dire aux fashionistas qu'elles ne doivent pas avoir peur ni des récessions économiques, ni des restrictions de matériaux, il y aura toujours bien sur cette terre des tonnes de femmes suffisamment inventives pour parvenir à être les plus belles pour aller danser, avec bien peu de choses à leur disposition.

Pour prouver que s'habiller local et écolo ne rime pas avec s'habiller moche et triste. Ca, c'est un concept babacool des années 70 complètement dépassé, mes louloutes. Les fileurs de cette époque qui s'habillaient volontairement de grosse laine écrue peu traitée, ils en ont parcouru du chemin !

Repost 0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 11:09

LE POLWARTH

J'ai enfin terminé de carder, filer et retordre la toison de mouton Polwarth de mauvaise qualité que j'avais achetée il y a quelques temps.

Le tout a été teinté maison, j'y ai ajouté du "kibrille", et retordu avec du lurex doré.

Perso, j'adore le résultat, et suis bien désolée de ne pas pouvoir vous montrer de plus jolies couleurs, car c'est tellement plus beau en vrai ...

Production d'automne

J'en ai 300 grammes, c'est du fil qui fait environ 150mètres aux 50 grammes, grosso-modo. Certaines m'ont bien soufflé à l'oreille que les laines mèches irrégulières sont très belles, tissées, mais ça, ce n'est pas possible, je n'ai pas l'article à la maison.

Alors ? Un pull, c'est trop peu, ou alors je mélange avec du fil mohair écru que j'ai en stock.

Une étole ou un châle ? ben oui .. une de plus, sniff !

LE JACOB

Lors de l'acquisition de mon rouet Fantasia, j'avais commandé en même temps 600 grammes de laine de mouton "jacob" mais en ruban peigné, cette fois, et plus en immonde toison remplie de crasses. Je l'ai reçue en couleur brun foncé et grège.

Pour retrouver un peu mon effet poivre et sel du col cheminée que vous avez vu ici, il y a peu, j'ai entamé le cardage de mes rubans pour mélanger les teintes, et j'ai commencé à filer et à retordre au lurex argent (ah oui, j'aime ça, moi, le kibrille !).

Le modèle a été choisi, et je suis en cours de tricot de la première manche.

Production d'automne
Production d'automne

Malgré cette belle avancée, je suis loin d'être au bout de mes peines, pas certaine du tout que le gilet sera sur mes épaules cet hiver.

LA PREYARN

Dans le stock racheté à une fileuse qui arrête ses activités, il y avait ce qu'on appelle de la "preyarn", à savoir des fibres de laine agencées en tout fin ruban préfilé, présenté en espèce de rouleau. A condition d'avoir la main très douce au départ de l'ouvrage, on file cette fibre soit en un fin fil dentelle (je crois que j'en ai déjà assez en stock, merci bien), soit on retord le tout ensuite en deux brins ou plus.

Jusqu'à présent, j'ai filé et retordu un rouge foncé dégradé saumon, et un vert dégradé, soit environ 200 grammes.

Pensez-vous que ce serait joli de les mélanger pour en faire une écharpe-chapeau d'hiver ?

Production d'automne

Rouge et vert, ce sont des couleurs complémentaires .. et j'ai un manteau vert foncé. Quel est votre avis ?

Bon, cette fois, c'est vraiment tout pour aujourd'hui ! J'aurai encore d'autres choses à vous montrer, mais ça lessive !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens