Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 18:24

Hier, malgré le temps gris, nous avions encore envie de prolonger un peu l'ambiance des vacances, et le chemin de l'école buissonnière nous a menés jusqu'à une petite ville du Nord, que je ne connaissais jusqu'à présent que par les étiquettes figurant sur les bouteilles d'eau minérale.

Saint-Amand les Eaux, ça sonne cristallin, non ?

 

A propos, le voici, Saint-Amand, représenté sur le fronton de cet édifice, ainsi que par cette statue contemporaine en ferronnerie.

 

c6 

 b 5

 

En tout cas, si déjà sous la grisaille, cette petite ville nous a séduits, nul doute que sous le soleil de printemps, elle doit être belle à croquer.

J'ai adoré ses nombreux bâtiments anciens, certains bien nettoyés et rénovés, d'autres un peu moins.

b 2

 

b 3

 

 

aa1

b 4

c3

 

aa2

 

b6

 

De l'immense abbaye dessinée et relatée dans les livres anciens, il ne subsiste qu'une tour, unique vestige de l'immense église (une basilique, je pense ?), qui se sert plus qu'à abriter des expositions.

 

c2 

b 1 

 

c4

 

b 6

 

b 7

 

b 8

 

 

b 9

 

 

Nous avions pour projet de trouver les thermes et de nous promener dans la grande forêt qui borde la ville, mais pas de chance, la pluie nous a rejoints plus vite que prévu et c'est en catastrophe que nous nous sommes repliés vers la voiture.

 

Enfin, n'hésitez pas à faire le détour, c'est un coin charmant.

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 15:15

Nous avions décidé de prendre quelques jours d'évasion, Charlie et moi, pour "fêter" dignement notre très modeste union.

Nous ne sommes pas très "club soleil playa all inclusive",  nous aimons notre maison, mais  parfois, même les plus casaniers ont envie d'un peu de dépaysement.

Où aller pas trop loin de chez nous, qui ne demande pas de passer trop d'heures en voiture ou en train ?

Dans le luxembourg, ou les Ardennes ? voir nos belles forêts ? bof, moi, la forêt, je l'aime surtout lorsqu'elle rougeoie sous sa parure de plein automne.  Il faudra encore quelques semaines de patience pour cela.

 

Bref, comme j'aime prioritairement les flots, et surtout, le littoral lorsqu'il n'est pas noir de monde, j'ai choisi (eh oui, Femme Décide) pour nous un petit hôtel à Wissant, petit village niché au creux d'une immense plage reliant les caps Gris-Nez et Blanc-Nez, entre Calais et Boulogne.

 

Evidemment, à partir en octobre, on prend quelques risques qu'il faut accepter d'assumer : la météo d'automne y est peu lumineuse voire carrément très pluvieuse.

Tant pis, on risque le coup et puis surtout, j'avais réservé depuis un temps certain.

 

J'ai eu envie de partager ici quelques photos de ce très court séjour, avec vous, copinautes et passagers du net.

a 1

L'architecture me plaît beaucoup, j'aime bien ces boiseries souvent peintes en bleu.

 

Et puis, la plage y est si belle, tellement longue que je n'ai pas su la parcourir en entier (12 km si j'ai bien compris).

a6 

Mon seul regret ?  l'hôtel que nous avions choisi était situé  trop  loin de la plage et du centre du bourg pour que nous ayons eu le temps de réagir, et repartir en voiture

pour aller admirer un magnifique coucher de soleil sur place. 

 

Mais par chance, la chambre étant munie d'une terrasse, nous avons quand même pu en profiter de loin, ainsi qu'à d'autres occasions.

a 7 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

a2

Bien sûr, nous avons effectué quelques excursions et randonnées pédestres tant au cap Gris-Nez qu'au cap Blanc-Nez mais pour ce dernier, la météo n'étant vraiment pas propice, nous n'avons pas sorti les appareils photo.

 

a 5

Les chemins sont très bien balisés, et partout sont plantées des mises en garde contre les risques d'effondrement de la falaise.

Ces mesures peuvent sembler à première vue fort restrictives et pourtant, elles sont ultra nécessaires à la préservation du site, tant d'un point de vue purement sécuritaire, que pour la Nature proprement dite.

a 8

En effet, les pelouses calcaires qui bordent la falaise finissaient par ne plus être que de la terre battue, à force d'être piétinées par des milliers de touristes randonneurs chaque année.  Or, c'est un patrimoine écologique intéressant. Le fait d'obliger symboliquement les marcheurs à emprunter des sentiers bien déterminés ont permis à la flore et à la faune de se restaurer petit à petit.

Et puis, en éloignant le tracé du bord de la falaise, on contribue aussi à en limiter (du moins à notre petite échelle humaine) l'érosion de plus en plus visible.

Sur le bord des plages bordées de ces falaises figurent également de nombreuses mises en garde contre les éboulements.

Un pompier en exercice de sauvetage, sur place, nous a expliqués qu'il y avait entre 20 et 80 interventions sur la côte du Nord-Pas-de Calais, chaque année.  Principalement des suicides, c'est vrai.  Mais aussi des gens insouciants, qui se laissent piéger par la marée au bord de la falaise, ou qui se mettent en situation périlleuse pour s'etre aventurés trop près du bord friable.

Ces falaises sont principalement constituées de craie, matériau fragile.

 L'élimination de la couche de protection végétale du dessus (pelouses calcaires) ces dernières décennies, due  aux piétinements constants, a permis à l'eau de pluie d'éroder plus fortement le terrain.  L'eau s'infiltre plus rapidement en profondeur au lieu de percoler lentement, et dès qu'il gèle, cela fait éclater la craie, soit la structure même de la falaise.

Donc, tout comme c'est déjà en fonction sur de nombreux sites touristiques bretons (je pense à la Pointe du Raz, notamment), acceptez de  randonner civiquement.

 

Je ferme la parenthèse. 

 

Enfin, la campagne y est quand même drôlement belle, le long de ce littoral.

a 4

 

a 010

Hop, vite un petit saut à la ville d'à côté, Wimereux, qui possède une très jolie promenade de bord de mer, et des petits immeubles charmants.

a 6

 

 a 9

 

Et déjà il est temps de repartir vers nos Pénates !

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 10:57

BILD3587C"est sous un magnifique soleil  que nous avons fait une petite virée, Charlie et moi, hier, dans la région Champagne-Ardennes.

 

Tout d'abord, parce que c'est une région proche de chez nous que nous aimons beaucoup.  Les petits villages y sont soignés et bien fleuris, les gens accueillants.

Ensuite, parce cela nous a permis de reconstituer notre stock de ce breuvage divin qui accompagne tous les petits et grandes moments de bonheur.

 

Et comme  nous  sommes clairement "pour" le négoce du producteur au consommateur, eh bien, autant aller y faire un tour.

Il n'était donc pas question pour nous de faire des visites de grandes caves, des giga-dégustations, mais plutôt de nous rendre sur la Montagne de Reims, à Villedommange très exactement, petit village des côteaux escarpés champenois, à la maison "La Chapelle".

A la fin de la seconde guerre mondiale, cinq familles de viticulteurs se sont alliées pour former une coopérative locale qui subsiste toujours, alimentée par le travail des ldescendants de ces personnes.

Cela leur permet d'offrir des produits de qualité  et à prix abordables  aux consommateurs de passage, leur clientèle étant (si j'ai bien compris) essentiellement constituée par le bouche à oreille.

Bien evidemment, il ne fut pas possible de visiter les installations, ce groupement n'ayant pas  opté pour cet aspect "tourisme viticole", mais de toute façon, d'autres le font suffisamment, et ce n'était pas vraiment mon but non plus.

Si vous voulez jeter un oeil sur leur site, surtout ne vous gênez pas, il est très bien fait.  link

Juste une petite précision : il suffit de se promener, et rien que dans ce village, il y a des tas d'autres producteurs qui sont certainement tout aussi valables.  Juste que  ... hips ! .... on se voyait mal en essayer plusieurs et repartir ensuite en voiture, rires.

 

Ensuite, nous avons emprunté la route "touristique" du Champagne, qui nous a menés à l'aise à Epernay.  Très jolie petite ville, franchement.  Voyez plutôt ces quelques photos ...

 

BILD3583

 BILD3586

 

BILD3591

 

 

BILD3592

 

 

BILD3594

 

 

BILD3597

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BILD3588

 

BILD3601

 

 

Alors, fait-y pas bon vivre en Champagne ?

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 10:00

Mercredi, la ville de Brugge étant décidément trop encombrée à mon goût, nous avons décidé de pousser une pointe jusqu'à la mer du Nord. 

Rien qu'une vingtaine de kilomètres supplémentaires à parcourir sous ce beau soleil, ça valait quand même la peine !

 

Evidemment, comme vous vous en doutez, la côte belge est archi-fréquentée à cette époque de l'année, et le seul moyen de pouvoir en profiter un peu sans trop de foule, et sans trop de problèmes pour se garer, c'est d'accepter d'aller ailleurs que sur les stations dites "aan zee" ! et de marcher un peu.

 

Je vous emmène donc d'abord à Wenduine.  Nous nous sommes garés le long des dunes, très loin de la station balnéaire proprement dite.  A intervalles réguliers, des escaliers permettent de rejoindre la mer plus facilement.

 

Ah ! la voilà enfin, cette mer que j'aime tant !

 

1

 

Afin d'éviter la "migration" des dunes, l'administration côtière y a fait planter des espèces de fagots de saules qui "bloquent" les sables.  Certains de ces fagots parviennent même à r'enraciner et à repousser !

 

2

 

Que c'est gai de pouvoir mettre les pieds dans l'eau, de chercher des coquillages !

 

3

 

Nous qui n'étions plus revenus à la mer depuis de nombreuses années, nous avons été surpris par l'excellente qualité de l'eau.   Par rapport à ma jeunesse, nulle trace de résidus goudronneux, nulle trace de ces voiles colorés de mazout ! rien qu'une plage impeccable, uniquement jonchée de détritus organiques normaux (algues, coquillages, plumes).

 

4

Après avoir longuement marché dans l'eau en retroussant nos pantalons, après nous être séchés au soleil,  nous avons repris la voiture pour une petite virée dans une autre station, Nieuwpoort.

 

Dans mes souvenirs, la ville de Nieuwpoort (là oµ se trouve la halle au poisson) est distante de la station balnéaire de plusieurs kilomètres, mais c'est plus facile d'y trouver de la place pour se parker.  Aussitôt dit, aussitôt fait.  

A notre grande surprise, maintenant, on sait longuer le chenal, dépasser la halle au poisson, admirer le port de plaisance, sans quitter une immense jetée en bois dur longue de plusieurs kilomètres, qui mène à la station balnéaire. 

5

 

Que de bateaux !  

6

 

D'un côté, le chenal qui mène au port de plaisance et au port de pêche, longé par la jetée en bois.  Cette jetée est elle meme doublée d'une large piste cyclable en petits pavés rouges bien plats, et longe une vaste étendue de verdure dans laquelle on a planté des tas de choses très récemment.  Au loin, de nouvelles constructions pour les aimables touristes que nous sommes.  Heureusement, l'urbanisation croissante du littoral côtier  se fait maintenant avec plus de respect et d'esthétisme qu'il y a quarante ans d'ici !  A la poubelle,  les affreuses tours "cage à poule" qui bordent les plages !  

7

 

 

8

 

Le chalutier que voilà s'engage dans le chenal pour aller pêcher de nuit.

 

Après une bonne séance de marche, nous voici enfin à proximité de la station balnéaire et de la plage.  Que faire ? se promener sur la digue ou opter pour la jetée très longue ?

 

9

 

 

On choisit la jetée, elle permet de voir la côte de loin comme si on était sur un bateau.

 

011

 

 

012

 

 

Mais l'heure tourne, il est temps de faire demi-tour, pour une nouvelle séance de marche, car ensuite deux heures de voiture nous attendent encore pour regagner notre bercail.

 

Aurevoir Nieuwpoort ! On reviendra, c'est sûr !

 

013

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 12:25

Mais noooon, pas celle qui se trouve en Italie !   Moi, je vous emmène à Brugge, souvent appelée la "Venise du Nord" à cause de ses nombreux canaux.

 

Je vous passe l'histoire très riche de cette très jolie petite ville, allez voir  ICI pour en savoir plus.

En gros, le site de Brugge est habité depuis des temps immémoriaux.  Ce fut une cité moyennagêuse très très prospère.  En effet, un énorme raz de marée ayant ouvert une brèche dans les terres, Brugge s'est vue reliée à la Mer du Nord, chose évidemment fort pratique pour la navigation et le commerce.

Et donc, ce fut l'un des phares du commerce maritime international.

Malheureusement, le passage finit par s'ensabler ... le commerce maritime se faisant désormais par Antwerpen, la ville retomba dans un oubli certain.

 

Toutefois, elle a su préserver son aspect architectural très particulier et à ce titre, a pour cela bien mérité son attrait touristique.

 

Charlie et moi nous nous y sommes rendus, ce mercredi. La journée avait ma foi assez mal débuté sous une épaisse couverture nuageuse.

 

1Nous nous étions garés  en périphérie, décidés à aller voir le fameux centre-ville à pieds.

 

Ci-contre, voici l'un des canaux extérieurs de la ville. 

 

Pour entrer dans la ville, il faut franchir un pont mobile qui l'enjambe, et qui mène à l'une des quatres portes moyennageuses restantes, qui gardaient la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

  

Nous sommes entrés par la Porte de Gand.

 

2 

 

3

 

 

 

 

 

 

Avouez, elle est plutôt impressionnante !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le ciel semblait bien incertain, et pourtant la luminosité était si belle, sur ce canal ...

 

 

4

5 

  6

 

7

 

Admirez l'architecture flamande caractéristique de ces maisons souvent petites, avec façades en créneaux.

Tout y est propret et bien tenu, un vrai délice pour le regard.

 

10

Ici, l'entrée nettement plus spacieuse d'une maison de maîtres transformée en vaste cabinet d'avocats.  Le passage donne sur une cour intérieure. 

 

9

 

 

Nous arrivons maintenant à proximité d'une des grands-places de la cité.  Admirez une fois de plus le détail des façades, au-dessus des commerces.

 

13

 

 

Et voici la basilique du Saint-Sang, dans laquelle est conservée une relique toujours honorée avec ferveur par les croyants, rapportée par le seigneur local d'une croisade.   L'intérieur de cette minuscule basilique regorge de dorures, mais je ne saurai vous en montrer que la façade, car j'ai préféré ne pas troubler l'office religieux qui s'y tenait, par des prises de photos intempestives.

 

14

 

1516

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous allons maintenant nous diriger vers la cour intérieure du Beffroi.  Il y avait tellement de monde sur la place du marché, de laquelle on peut l'admirer, ce Beffroi, que j'ai renoncé à prendre des photos de son extérieur.  Eh oui, mercredi, c'est le jour du marché à Brugge, et nous ne le savions point.

 

Quant à l'escalader et le visiter, oulà, vu le nombre de groupes qui attendaient leur tour, là aussi j'ai renoncé.  Il faut dire que j'ai HORREUR de la foule.

  

17

 

29

 

 

On va faire un petit tour près des canaux et des ruelles avoisinantes ?

 

 

 

 

 

 

 

11

 

 

12

 

18

 

 

 

 

 

19

 

23

 

 

22

 

 

24

 

 

25

 

 

26

 

 

27

 

 

28

Un dernier petit tour, juste pour vous montrer l'un des tryptiques de vitraux de la cathédrale (eh oui, Brugge était une ville très très religieuse ! ).  L'extérieur étant en réfection, je ne l'ai pas photographié. 

 

20

 

 

Et, clin d'oeil à mon organiste de Charlie, voici les orgues :

 

21

 

 

Se déroule à Brugge chaque année l'un des derniers concours internationaux d'orgue ! L'équivalent du Reine Elisabeht, quoi ....

 

Sur ce, nos pieds ont bien mérité un peu de repos, rien de tel qu'une bonne terrasse au soleil pour déguster une petite bière.

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 18:05

BILD3210

 

Introduction

Le domaine du Château de Gaasbeek est le dernier vestige de l'ancienne seigneurie de Gaasbeek, fondée par le duc de Brabant en 1236. Le plus célèbre de ses propriétaires est sans doute Lamoral, comte d'Egmond, qui acheta le château en 1565, trois ans avant sa dramatique décapitation. Quant à René de Renesse, comte de Warfusée, il doit sa renommée à une conspiration contre les Espagnols, au pouvoir à l'époque. À la fin du XVIIe siècle, la seigneurie fut acquise par Louis Alexandre Scockaert, comte de Tirimont. Suite au mariage d'une Scockaert avec un fils Arconati Visconti, le domaine passa aux mains de cette famille milanaise. La dernière marquise Arconati Visconti était une Française, née Marie Peyrat. Elle est décédée en 1923.

L'édifice

C'est au XIIIe siècle que fut érigée en ce lieu une première forteresse, destinée à protéger le Brabant des envahisseurs venus de Flandre et du Hainaut; elle fut détruite en 1388. Sa reconstruction dura deux siècles.

Il reste actuellement deux murs extérieurs datant de cette deuxième période. Au premier quart du XVIIe siècle, René de Renesse fit aménager un jardin à la française et construire sur ses terres un pavillon de plaisance et une chapelle.

 

BILD3192

 

BILD3193

BILD3194

 

BILD3195

BILD3196

 En 1695, une aile du château fut détruite par les bombardements des troupes de Louis XIV. Entre 1887 et 1897 eurent lieu de grands travaux de restauration au château, à l'initiative de la marquise Arconati Visconti. L'architecte Charle Albert, adepte du style néo-Renaissance, détermina l'aspect actuel des bâtiments. Les intérieurs furent également réaménagés.

 

BILD3197

BILD3202BILD3204BILD3205BILD3206 

La démarche architecturale intérieure en est assez curieuse.  Au dix-neuvième siècle, il était très tendance d'imiter la Renaissance, et donc la Marquise fit aménager l'intérieur, avec l'aide d'architectes, d'antiquaires et d'artisans habiles, soit en rachetant des pièces de mobilier très anciennes, de l'époque Renaissance, soit en les faisant fabriquer "à l'identique". 

Evidemment, il faut que vous sachiez que cette vue des choses est très artificielle.  C'est "façon Renaissance" telle qu'on l'imaginait à cette époque, et pas toujours très fidèle en matière de reconstitution.

Une certaine aile du château a quant à elle été rénovée, plus récemment, de façon plus "moderne", là on n'a pas hésité à remplacer les sombres lambris scupltés des murs par du crépi blanc, pas du tout dans le même style, mais cependant nettement plus agréable à nos yeux de visiteurs de l'an 2010.

Cette partie du château étant un musée, je n'ai pas souhaité en prendre de photos.

 

BILD3207

BILD3208

BILD3209 

La Marquise Arconati Visconti a fait dont de ce château où elle a aimé vivre, et dont elle a réaménagé l'intérieur, à la commune de Gaasbeek, pour en faire profiter le public.

 

Profitez bien de ces vues extérieures !

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 17:24

Namur était si belle, Namur était si calme, avec ses rues presque désertes, à l'heure où tous les magasins sont fermés.

La ville était pourtant encore écrasée par la chaleur de juillet, qui se réverbérait sur les murs de peinture ou de pierre.

 

BILD3124

Nous nous sommes faufilés à travers les ruelles qui bordent la cathédrale, quartier proche des facultés universitaires, habituellement peuplé d'une faune dense et jeune.  Et là, pas un chat ou presque.

 

Ces ruelles donnent sur la place Saint-Aubain, de laquelle on a une très belle vue sur le Palais Provincial, éclatant de blancheur.

 

BILD3126

 

 

De là, nous avons gagné le vieux Namur et ses rues piétonnes.  J'aime bien celle-ci, c'est la rue de "mon" école, celle des souvenirs d'enfance.

 

 

 

 

BILD3130

D'ailleurs, n'est-elle pas belle, cette athénée, aux murs badigeonnés à l'ancienne,  et à la jolie potée fleurie ?

 

BILD3131

 

Un peu plus loin, on longe l'église Saint-Loup, chef d'oeuvre baroque qui ne sert plus qu'à des concerts.

 

 

 

BILD3132

 

 

Cette rue débouche sur un réseau de petites rues piétonnes protégées par des bornes automatiques que seuls les livreurs et les riverains savent actionner à certaines heures. On y trouve des magasins, des resto, au rez-de-chaussée et des appartements aux étages.   Comme dans toutes les villes un tant soit peu touristiques, Namur est très fleurie en cette période.

 

BILD3143

BILD3145

BILD3146

BILD3149

 

BILD3151

 

Nous avons ensuite bifurqué vers l'eau, vers la Sambre, non loin du confluent, là où elle se jette avec langueur dans la Meuse.

 

BILD3170

 

BILD3171

 

Les quais de Sambre sont bordés de vieilles demeures parfois de grande taille, qui ont été rénovées.  Ici, le détail d'une logia qui surplombe le halage en pavés.

 

BILD3187

 

De ce halage, on aperçoit bien la citadelle, d'or et de feu sous le soleil mourant de ce soir d'été, ainsi qe le petit quai où l'on peut emprunter l'une des navettes fluviales poétiquement dénommées "namourette" ...

 

BILD3181

 

BILD3172

 

BILD3184

 

Bonne rêverie à toi, visiteur !

Partager cet article
Repost0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 12:38

Bonjour à toi, aimable visiteur.

 

Ce jour,  Charlie et moi, nous avons décidé de t'emmener en promenade pédestre au Domaine de Mariemont, situé dans la commune de La Hestre, dans la région du Centre (Wallonie bien sûr).

Ce domaine est un très grand parc dit " à l'Anglaise", édifié et planté au XVIème siècle par Marie de Hongrie (il en a conservé le nom), puis racheté par la famille Warocqué (riche famille d'industriels wallons, mécènes de nombreux artistes, et bienfaiteurs des populations locales) au XIXème siècle.

Ce sont les Warocqué qui ont donné la dernière touche orientaliste à ce parc, l'ornant, outre de statues de Rodin et de Constantin Meunier, de fontaines, décorations et arbres provenant d'Asie.

 

Ce domaine est toujours ouvert gratuitement au public et entretenu autant que faire se peut avec  les moyens financiers du bord ... ce qui veut dire que tout n'est pas tout le temps en parfait état.

Le parc, les pelouses, la roseraie, les arbres, les étangs sont bichonnés, certes ...

Mais ... du château de Marie de Hongrie, il ne subsiste plus que quelques ruines isolées par des barrières de protection pour éviter tout accident dû aux chutes de pierres ... certaines statues sont en réfection (les lions "en cage", les statues "romaines") pour avoir subi les outrages du temps.

 

C'est un endroit calme et verdoyant où il fait bon pique-niquer et se promener, hors de notre époque survoltée.

Si tu passes dans la région de La Louvière, aimable visiteur,  n'hésites pas à faire un petit détour pour t'y promener, nous ne doutons pas que tu en ressortiras aussi séduit que nous l'avons été, Charlie et moi.

 

Bonne visite   !

 

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 12:36

Vous vous souvenez de cette place vue de haut

rue de l'épée, que je vous avais montrée, à l'article précédent, et de ce gros bâtiment qui se trouvait derrière moi palais de justice arrière ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez, c'est compliqué pour quelqu'un qui ne connaît pas bien Bruxelles, vous avez raison.

D'ailleurs, et si je commençais par le début ?

 

Hier midi, je suis sortie du bureau sous un soleil éclatant, bien décidée à poursuivre mon reportage photo inconoclaste sur la ville dans laquelle je travaille.

 

Le premier reportage auquel vous aviez eu droit vous faisait descendre la rue Aux Laines pour visiter le parc du Petit Sablon.

 

Cette fois, je quitte la rue Aux Laines pour me diriger vers le Palais de Justice dont vous connaissez déjà la très belle coupole dorée  :

006

 

 

Au pied de ce Palais de Justice, il y a la Place Poelart, vaste espace fort occupé par beaucoup de circulation et de touristes.

 

place palais de justice

place poelaert

A sa droite, le boulevard de la Régence :

regence

 

Sur son côté droit, de magnifiques hotels particuliers rénovés, jugez plutôt :

place poelaert 2

Et au centre, un énooooorme monument aux morts (beurk que je n'aime pas ce genre d'architecture)

place poelaert 3

Vous êtes certainement en train de vous demander ce qu'il  y a au bout de cette fameuse moche place, hein ?  Ben oui, dans le lointain, on n'aperçoit pas grand chose d'autre que le ciel.  C'est que ... ça culmine un peu :

 

parapet 1

  Vous voyez la grosse tour carrée claire, juste devant votre nez ?  Eh bien, nos nouveaux bureaux seront là-bas, à partir du 7 mai prochain. Rue Stevens, 7 à 1000 Bruxelles, au 24ème étage.  On a une de ces vues, de là-bas, ah là là !

 

Donc, petite parenthèse, ce sera bientot "aurevoir jolie maison du 56, rue Aux Laines - 1000 Bruxelles"

que je vous avais déjà montrée :

028

 

Bon, revenons à nos moutons.

Nous étions Place Poelaert, le long du parapet, et voici encore ce qu'on peut y voir 

parapet 2

 Les maisons que vous voyez là ont les pieds à la rue des Minimes.

 

parapet 3

 

Et là, on se rapproche de la réponse à ma devinette !

Quel est l'engin que vous apercevez donc ici ?   Un énorme ascenseur, tout simplement !

Il permet de changer de quartier sans devoir de taper un long périple à pieds, et est vraiment super pratique.

Car, entre la place  Poelaert, et le quartier des Marolles, il y a pas mal de mètres de dénivellation.

 

vue de l'ascenseur 1

De cet ascenseur, voilà ce qu'on aperçoit : à votre gauche, la rue des Minimes.

 

vue de l'acenseur 2

Une mer de toits, à droite !

 

vue de l'ascenseur 3

oh ? et ici tout contre, une groossse maison ?  comme je me sens grande par rapport à elle ?  suis-je au Pays des merveilles ?

 

vue de l'ascenseur 4

Ca fait vraiment bizarre de regarder ces maisons d'en haut, alors qu'elles sont si près !

 

 

 

vue de l'ascenseur 5

 

Bon, et quoi, on descendrait pas un peu, ici ?

 

D'accord, voilà, voilà !

rue de l'épée

Dans un instant, atterrissage au pied de cette petite place, bordé à droite par la rue de l'Epée et à gauche par la rue Notre-Dame de Grâce.

 

rue de l'épée 2rue d el'épée 3

Ouf, nous y voici !  La place est bordée de quelques restos sympas, aux façade joliment peintes, qui ont déployé leurs terrasses.

 

Ou encore de magasins d'antiquités ou de vieilleries

 

rue de l'épée 5

Au milieu de cette placette, il y a une amusante statute de singe, de laquelle j'ignore tout :

 

singe penseur

Au bout de la place à gauche, se trouve un très beau vieux bâtiment

 

rue nDame 1 

Au bout de la place à droite, il y a un magasin curieux, avec un très très beau trompe l'oeil peint côté place :

 trompe l'oeil 1

  Et quand on tourne le coin de la place, vers la rue haute, voici la vitrine (bien réelle) de ce trompe l'oeil :

 la façade du tromp l'oeil

 

Nous sommes donc rue Haute, en plein quartier des Marolles, sans doute le quartier le plus ancien, le plus authentique  de la ville, le plus gouailleur aussi, le plus frondeur puisque c'est de là qu'a fermenté la révolution  belge ...

 

Aujourd'hui, je ne vais pas vous promener rue Haute, mais continuer à plonger tout droit, dans une rue perpendiculaire à la rue Haute et la rue Blaes, qui s'appelle la rue Saint-Ghislain.

 

 

Là où vous apercevez l'enseigne "Au coin vert" se trouve le carrefour avec la rue Blaes.rue saint ghislain

 

le coin des tissus d'ameublement - rue Blaes

 

 

Dans la rue Blaes se trouvaient jusqu'il y a peu énormément de commerces ... puis les autorités communales ont décidé de fermer de très longs tronçons de rue pour la refectionner, les travaux ont duré beaucoup plus longtemps que prévu, cela a fait fuir les clients (faut dire que c'était un fameux bordel pour y arriver, aux malheureux commerces encore ouverts), ce qui a entraîné pas mal de faillites ...

 

Mais dans cette partie-ci de la rue, sont plutôt regroupés les magasins de tissus d'ameublement, garnisseurs, décorateurs.  Je suis allée voir les prix, ouille, ça fait vachement mal au portefeuille rien qu'en pensée !

 

On y trouve aussi des magasins de vieux brols.  Pas vraiment antiquité, parfois un peu plus chic que brocante ...

 

 

Heuuu .. ben oui, que voulez-vous, la vitrine reflète les graffitis des murs d'en face !

puces

 

Maintenant, on traverse pour de bon, et on continue la rue Saint-Ghislain.

 

Tiens , Mon oeil est attiré par une vitrine bien fleurie, allons voir de plus près .  Ooohhh les beaux montages ! Pourquoi réserve-t-on de pareils montages aux morts ? Et arrêtez tout de suite de râler, c'est dans la tête toutes ces bêtises.  Oubliez que vous êtes devant un montage mortuaire, et regardez ses belles couleurs, la qualité de ses fleurs (naturelles).

 

oh des fluuurs

 

Vous n 'êtes pas encore convaincus ?  Tenez, ça c'est le montage de l'autre vitrine du magasin :

oh encore des fluuurs

 

 

Un peu plus bas, je suis tombée en arrêt devant ce joli petit bâtiment sur lequel il était incrit "jardin d'enfants" ... est-ce une petite école ou bien une crèche ?  Je n'en sais rien ...

 

jardin d'enfants

 

 

Et puis à gauche, s''étale un spendide bâtiment, très très grand, visiblement rénové.  C'est le Mont-de-Piété, seule banque à pratiquer le prêt d'argent à caractère social.  (NB il y a beaucoup d'autres Monts de Piété en Europe, mais presque tous sont devenus des banques traditionnelles).  Même en étant archi fauché, sans compte bancaire, si vous possédez un bijoux ayant une valeur (valeur matière au poids) de minimum 30 euros, on vous prête mettons ...20 euros, avec le bijoux laissé en garantie.   Vous avez un certain temps pour venir rembourser ce qu'on vous a prêté, et récupérer votre bijoux.  Si vous ne remboursez pas, au bout d'un temps bien déterminé, l'organisme mettra le bijou, avec d'autres, en vente publique, pour se faire rembourser.

mont de piété 2

 

Très sérieusement, allez visiter leur site, c'est très très instructif. ( http//www.montdepiete.be)

 

La visite se termine au bas de la rue, avec ce joli bâtiment-ci :

 

r st ghislain suite

 

Cette rue qui tourne permet de revenir en quelque sorte sur ses pas, soit vers le Grand Sablon, qui fera l'objet d'un reportage à lui tout seul (ben oui, les piles de mon appareil photos étaient plates !)

 

J'espère que ça vous plait toujours, Bruxelles vue par une parfaite non-touriste...

Partager cet article
Repost0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 10:33

 

Où suis-je, pour avoir pu phographier cette vue de si haut ?

 

rue de l'épée

Je vous mets sur la voie ?

Nous sommes au centre de Bruxelles  ... pleine vue sur un quartier très très célèbre ...

Des idées ?

 

Non, je ne suis pas dans un building ni sur le toit d'un building.

Je suis très haute, là ...

 

Et il y  a une chose mobile qui me permet aussi de me retrouver très bas ...

 

Toujours pas d'idée ?   Allez ... Bidouillette, elle sait peut-être où je me trouve, là ...

 

Bon, allez, une autre piste : si je me retourne, voici que je vois :

 

palais de justice arrière

 

 

A bientôt pour la suite !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens