Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 10:03

J'avais promis de vous montrer les angelots de Délicieux Mari, une fois terminés.  Voilà qui est fait :

Avant :

baroc 2

 

Résultat final :

 

minut baroqe 1

 

Le fait que l'ultramarine ne soit pas appliqué uniformément est volontaire.   Par contre, moi, je rêvais d'une touche de doré, mais je ne savais pas déterminer où précisément (les trompettes ?  des marques sur le feuillage ?).  Mon idée n'a pas plus à mon Délicieux, qui a préféré s'abstenir, sans doute avec raison.

Repost 0
Published by feedautomne - dans MAISON
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 16:15

Assurément Anita, sa créatrice, qui nous l'a offert si gentiment, à Charlie et moi, à titre de cadeau de mariage !

 

36

 

Ainsi, lorsque matin et soir, nous franchirons notre hall d'entrée, nous ne pourrons pas nous empêcher à ces personnes qui nous sont chères.

Repost 0
Published by feedautomne - dans MAISON
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 20:00

Avec quelques petites choses ramassées au jardin, des petits brols qui traînent dans les armoires, et son imagination, regardez ce qu'elle a  concocté pour garnir la maison :

 

a 1

 

  a 2

 

 

a 3

 

 

a 4

 

Elle me demanderait de choisir un de ses montages, que je serais bien en peine de le faire ... je les aime tous !

Repost 0
Published by feedautomne - dans MAISON
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 19:13

Souvent, Charlie me dit que c'est pas possible,  l'appareil photo a dû se fondre avec ma main, à force de mitrailler tout et n'importe quoi, sourire.

Qu'importe ?  L'ère du numérique permet de rater des photos sans en faire tout un plat "parce que ça coûte cher', de collectionner des tonnes de petits et grands souvenirs ... et de les partager !

 

J'ai toujours aimé la maison lorsque ma môman changeait de décor au gré de sa fantaisie, des saisons ou des occasions.  Et cela n'a pas changé.  Elle  adore toujours autant tout ce qui touche aux décors changeants et parfois naïfs, que d'aucuns qualifieront de futiles ou de mièvres, c'est sans importance.  Il en faut pour tous les goûts.

 

En tout cas, même si j'ai passé l'âge d'aller ramasser des oeufs dans le jardin le dimanche de Pâques, j'ai toujours autant de plaisir à admirer ses décorations !

Cette année, elle n'avait pas pendu ses médaillons en plâtre peints (voir article précédent) à des branchages, mais voyez plutôt :

 

BILD2117

Une guirlande de jonquilles vous accueille dès l'entrée, grimpant à l'assaut de quelque fagot multi usages.

 

BILD1980

Là, un petit pot en forme d'oeuf cassé, dans lequel poussent quelques bulbes, un lierre, et un petit nid d'oiseau.

 

BILD2118

Sur la cheminée s'alignent les poussins qui semblent faire conversation, la volaille qui trône dans un nid imposant, quelques bougies en forme d'oeuf, le tout en jaune, couleur du printemps par excellence !

 

BILD2120BILD2121BILD2132

 

Ben quoi ?  il y a un âge pour s'amuser ?  Pourquoi les adultes devraient-ils être austère, ennuyeux et sombres ?

 

Et vous, quel genre de déco aimez-vous ?

 

A bientôt !

Repost 0
Published by feedautomne - dans MAISON
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 10:40

Bonjour à toutes !

 

Vous vous souvenez,hier, j'avais exhibé un tissu de ma réserve, un velours fleuri acheté chez un garnisseur, en solde ...

Toujours dans le cadre de l'aménagement de notre grenier, nous avions stocké, Charlie et moi, deux fauteuils ikea dont une connaissance ne voulait plus, parce que le vernis du bois était abîmé et le cuir (genre peau) taché.

J'ai eu beau nettoyer le cuir avec du savon spécial, comme ce n'était pas du cuir mais de la peau, les auréoles au niveau de l'appuie-tête, et les taches ne sont pas parties ... 

Renseignements pris, un nettoyage me coûterait 30 euros par fauteuil !!  grrrr .. c'est que moi, je les adore, ces fauteuils-là, ils sont super relaxants !

Donc, il fallait ruser ...hhihihi ...

 

Et voilà le résultat :

 

BILD2005

 

Comment, vous ne reconnaissez pas le tissu montré à l'article précédent ?  Normal !! j'ai utilisé l'envers, fait de fils tissés, et non le côté velours trop vieillot à mon goût.

 

Ultra simple, le système :

1) vous mesurez la longueur dont vous avez besoin, en partant de l'arrière du dossier, environ 30 cam plus bas que le dessus du fauteuil, vous faites glisser votre mètre ruban sur l'avant, et mesurez jusqu'à avoir minimum 10 cm plus bas que le bord de l'assise.

2) vous mesurez la largeur et ajoutez au minimum 2 cm pur les surplus

3) comment le faire tenir ?  simple ! il suffit de décalquer le contour des "oreilles" du fauteuil dans une chute d'autre tissu en épinglant et en marquant les contours au marqueur et vous avez votre patron pour faire ceci :

 

BILD2007

 

4) il ne vous reste plus qu'à surfiler votre grand rectangle et vos deux oreilles, à border les petits côtés du rectangle et le bas des oreilles.

5) Ensuite, vous assemblez les oreilles au rectangle, au moyen d'épingles, vous piquez.

6) vous pliez au fer à repasser les surplus des grands côtés du rectangle, dans la continuité des oreilles, vous épinglez et vous piquez.

7) vous enfilez votre housse sur le fauteuil, vous ajustez bien le tissu et placez une épingle à l'intersection du dossier et de l'assise

8) vous récupérez votre housse, vous pliez le tissu à l'endroit où vos avez placé l'épingle, vous repassez, et vous faite une piqûre à maximum 1/2 cm du bord, de façon que lorsque vous installerez définitivement votre housse, la piqûre permettra à la housse de mieux épouser la forme du fauteuil.

9) si le tissu utilisé est très glissant, je vous recommande de fabriquer des liens, à coudre au rectangle, de part et d'autre, et à nouer dans le dos du fauteuil, pour maintenir l'ensemble en place. 

Idem à l'assise.  Au lieu de la laisser pendre comme je l'ai fait, vous placez des nouettes aux extrémités du rectangle et sur l'assisse, pour fixer le tout.

 

Ca va, vous avez tout compris ?

Je ne suis certes pas un pro des explications, mais je vous jure, c'est archi facile à faire et très efficace !

 

 

 

 

Repost 0
Published by feedautomne - dans MAISON
commenter cet article
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 19:35

 Bonjour à toutes !!

 

Oui, je sais, je vous ai délaissées  ... mais c'est pour la bonne cause ! ou plutôt pour l'avancement des aménagements du grenier.

Comme vous le savez déjà, le long week-end pascal fut le bienvenu pour nous permettre à Charlie et moi, de continuer à aménager notre grenier, que nous voudrions un peu à la façon des mille et une nuits.  (un peu, j'ai dit).

Donc,la machine à coudre a bien chauffé (louée soit la technologie moderne), pour la confection de housses de banquettes, et des premiers coussins qui doivent la rendre plus confortable.

Evidemment, nous n'avions pas acheté assez de coussins, nos projets à l'époque n'en étant qu'à l'état d'ébauche, et le grenier  à l'état de vaste chantier...

 

Donc, ce mardi soir, nous avons commencé par retourner chez Ikea pour faire le plein de coussins.

 

Mercredi soir fut utilisé pour le difficile choix d'un tapis.  Aaaaah que ce fut dur !  Charlie n'avait aucun coup de coeur pour les tapis d'orient que je lui avais dénichés sur ebay ... donc en désespoir de cause, nous avons écumé les magasins bruxellois de la périphérie, type carpet machin, home truc ... etc etc ...

De jolis tapis ?  Dans nos goûts ?  oh oui !  Juste un hic.   Le prix, lui, n'avait RIEN pour nous plaire - ouille ouille ouille !   Heun .. ma chérie .. tout compte fait, c'était peut-être pas une si mauvais idée, ebay ?

Le tapis n'allait quand même pas causer une dissension au sein de notre couple ! ?  Nous qui parvenons à être naturellement d'accord sur tout (allez, presque), nous n'allions quand même pas butter sur une carpette à bosses ?

J'ai réfléchi, il me semblait me souvenir, que la veille chez ikea, mon oeil avait capté un joli tapis pendu au mur, uni, rouge et pas trop cher.  Ni une ni deux, nous y retournons illico.  Il n'y avait plus la taille désirée, pas disponible avant plusieurs mois ?  qu'importe, on n'a qu'à prendre la taille juste en dessous.  Après tout, c'est déjà pas mal.

Et puis ainsi, si j'en ai marre dans cinq ans, vu le petit prix, je n'aurai aucun remord de conscience ni de portefeuille à changer de décor !!

 

Hier soir, nous avons été chercher les matelas qui garniront nos fameuses banquettes; Car, le grenier et les banquettes doivent nous servir non seulement de "grotte pour martien" (vous avez lu Mars et Vénus ?),   mais aussi de  salon de papote pour Vénusiennes, et enfin de lits d'appoint pour les invités.   Non pas que les canapés du rez ne soient pas confortables mais ... au moins, cette pièce pourra servir de chambre d'amis.

 

Seul léger problème, je me suis retrouvée ce matin avec bien plus de coussins à garnir que de tissus encore disponibles ...

J'ai donc confectionné en un premier temps tout ce que je pouvais.

 

BILD1974

 

Tiens ? ca c'est du tissu acheté en soldes chez un garnisseur, il y a plusieurs années, que j'ai ressorti de l'armoire en pensant bien qu'il pourrait servir ...

Mais chuut surprise, vous verrez bien au prochain article.

Ce que vous voyez, c'est l'endroit, en velours.

 

 Ah oui, et en passant, voilà mon premier essai pour les petits rideaux de l'amoire sans porte, peinte par Charlie et placée dans la sous-pente, aussi avec de l'organza retrouvé dans mes stocks (malheureusement pas assez pour faire trois portes pareilles) :

 

BILD1972

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Je suis un peu déçue de la transparence.  Et Charlie pensait que j'utiliserais plutôt du tissu épais, opaque et non froncé ... bref, nous ne somme pas convaincus ni l'un ni l'autre.  Wait and see.

 

 Revenons à nos moutons, pardon, à nos coussins :

Et hop, un lamé or supplémentaire !

BILD1985

 

 

Puis, vous avez vu le boudin, là à gauche ?  C'est un boudin en mousse, vendu sans revêtement extérieur.  Je lui ai donc fabriqué une housse avec du satin asiatique rebrodé de libellules (le petit cousin du coussin rouge à libellules, sis à l'extrême droite).  Aussi issu de mon stock.

 

Excusez mon langage, mais en français dans le texte, quelle chiotterie cette matière !  le boudin, pas le satin.

Pas moyen de faire coulisser mon tube de satin (ajusté il est vrai) sur cette mousse pas du tout glissante ... grrrrr ... les noms d'oiseaux ont volé bas.

 

Mais ... je suis quand même contente des finitions des côtés, même si elles m'ont donné beaucoup de fil à retordre.

Jugez-en :

 BILD1982

 

Ensuite, je me suis retrouvée vraiment calée. 

La solution était simple : vite une petite virée chez Assaban, ma caverne d'alibaba préférée, non loin de la maison.

Ohh, le choix ne manquait pas, voyez plutôt avec quoi j'en suis ressortie...

Mais ?  comment ?  voilà que j'ai plus de tissus différents que de coussins à recouvrir, maintenant ? ...

Que choisir, dites-moi ?

 

BILD1987

 

Que c'est difficile !

 

BILD1988

 

 

Le taffetas orangé-jaune, parfaitement assorti à la banquette ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Ou la panne de velours ?

 

BILD1993

 

 

En fait, les photos ne rendent pas la couleur réelle.  En fait, tant le taffetas que la panne de velours ont exactement le même orange de base que le tissu des banquettes.  Juste les reflets et la texture qui changent.

  

Mais .. j'aime bien aussi, la petite note turquoise qui tranche, moi !   J'ai trouvé le petit frère des boudins aux libellules :

 

BILD1990

 

 

La aussi, la photo n'est pas fidèle car les turquoises sont les mêmes.  Seul le motif rebrodé change.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et puis, comment ne pas craquer complètement devant ce nouveau satin asiatique récemment rentré  ?

 

BILD1995

 

Fond crème, rebrodé de fleurs muticolores ...

 

Alors ?  Pour lequel craqueriez-vous ?  

 

La prochaine fois, je vous montre un peu plus ...

 

A très bientôt, j'espère ?

 

 

Repost 0
Published by feedautomne - dans MAISON
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 07:09

Il y a déjà longtemps que nous avions projeté d'agrandir notre espace vital pas très spacieux (c'est mieux qu'un petit appart mais ... ça reste quand même une petite maison !) en prenant possession "pour de vrai" du grenier, et non plus en agissant comme s'il s'agissait d'une presque poubelle de toutes les choses dont on ne veut momentanémet plus ... vous voyez ce que je veux dire ?

 

Les travaux, conséquents, n'étant vraiment pas à notre portée, il nous a fallu le temps de trouver les corps de métier adéquats, et de réserver une chtite place dans leur très encombré planning (tiens ? presque aussi encombré que le grenier, va !).

 

Arrive enfin LE grand jour, celui du début des travaux, il y a plus de trois mois maintenant.  Et voilà notre maison squattée chaque week-end ou presque pour que notre projet voie le jour.  C'est que ... ces Messieurs les entrepreneurs étant trèèèès occupés, ils n'ont trouvé que cette astuce pour ne pas me reporter aux Calendes grecques : ne venir bosser que le week-end ...

 

Donc, comme vous vous en doutez, le chantier a avancé à la vitesse d'un escargot très namurois (ou Suisse, éventuellement) ... au fur et à mesure que notre impatience, elle, grandissait !

C'est que ... il y a le jardin qui nous appelle, Charlie et moi ! 

 

Dimanche dernier, notre aimable, courageux et très compétent entrepreneur (sisi, c'est vrai, je le reconnais, ça a pris du temps mais c'est très bien fait) a replié la majeure partie de ses outils pour ... nous laisser oeuvrer !   A chacun son tour.

 

Charlie s'est lancé dans le ponçage de l'escalier et de la rembarde (laquelle avait presque carbonisé à une époque lointaine que je n'ai pas connue, où il semble qu'il y ait eu un feu de cheminée au grenier).

Voici ce que ça donne :

Avant, un escalier quelque peu vermoulu à l'aspect de loft industriel crasseux ou presque :

BILD1850

et après, peint en couleur "miel" : BILD1879A la place des plaques de contreplaqué cassées, posées de gingois sur des poutres pas droites, nous avons maintenant un plancher en osb, placé sur une nouvelle structure bien droite.  Avec quoi traiter ce matériau ?  Etions bien perplexes ! Du vitrificateur ?  Il paraît que ça empêche la bonne respiration du bois ... et que s'il y a une usure ou un coup dedans, on ne sait pas facilement réparer sans que cela soit visible.  

Nous avons opté pour un drôle de produit appelé "Osmo", produit assez naturel-écolo si je peux dire, un peu entre la cire et l'huile, qui durcit en séchant et forme une pellicule dure imperméable à l'eau, laquelle permet un lavage humide tout en protégeant le bois.

Voilà ce que ça donne :

BILD1881On voit bien la démarquation entre la partie traitée (2 couches) et celle non traitée.

 

Jusque là, me direz-vous, rien d'anormal, tout va très bien Madame la Marquise.

 

Là où ça se corse, c'est que depuis des mois, Charlie et moi discutons pour savoir quel type de meuble utiliser pour ranger tout ce qu'on voudrait y placer, dans ce grenier ! C'est que, compte tenu de nos escaliers et cages d'escalier, il est inutile de vouloir faire passer un meuble trop volumineux ou trop lourd qui ne soit pas TRES démontable.

Pour cette raison, j'étais plutôt d'avis de racheter, même d'occasion, car neuf cela coûte vite très cher, des étagères ou bibliothèques de type IKEA.  Ok, c'est pas du bois, mais ça a le mérite d'être ENTIEREMENT démontable, ce que je trouvais pratique tant pour le transport que pour le remontage ensuite.

Charlie, par contre, ne semblait vraiment pas emballé par cette proposition ... mais, à la vue du prix des planches pour fabriquer des étagères lui-même (outre le fait que nous manquons de matériel pour ce faire), il se disait bien que mon idée était celle  de la raison .

RAISON ?  qui a osé penser que j'étais raisonnable ?  oui, l'espace d'un instant, quoi.  Pas plus.

 

Récemment, me promenant dans les rayons du magasin de brico du coin, mon oeil est arrêté par une drôle de latte en bois munie de crans.  De suite, l'idée folle jaillit et envahit mon esprit : et si, au lieu de "bêtes" étagères en mélaminé, on s'offrait un beau vieux meuble en brocante ?   Les crémaillères en question nous permettraient d'y placer sans trop de peine des planches ? non ?

 

Je me tais, et une fois de retour, me précipite sur ebay pour zieuter les vieilleries à vendre.  Evidemment, n'ayant pas souvent la possibilité de suivre la fin des ventes en direct, pour cause de mon travail, je rate quelques belles pièces ... bah, à l'époque, les travaux n'étaient pas encore terminés ... pas d'urgence.

L'homme avait bien trouvé un peu bizarre que je ne l'interrompe plus régulièrement au soir pour lui montrer mes trouvailles ikéesques, mais comme tout homme qui se respecte, il respecte aussi mes plans secrets tordus et mes idées fumeuses.

 

Enfin, je le mets au parfum de mon idée MEGA GENIALE, et voici Charlie éberlué, qui m'assène d'un coup "comment on va transporter ce genre de chose ?  et comment on va pouvoir agencer l'intérieur de ces armoires ?"  Hihihi ... j'ai eu réponse à tout !

 

Début de cette semaine, lors d'une de nos fréquentes visites au magasin de bricolage (eh oui, faut bien quelques fournitures),  je propose de lui montrer un magasin de brocante situé non loin, qu'il ne connaissait pas encore.  La chaîne TROC INTERNATIONAL, vous connaissez ?   Vous déposez vos brols, ils expertisent, mettent en vente pour vous dans leur infrastructure et prélèvent une commission en cas de vente.  Les acheteurs n'ont qu'à se promener dans le vaste hangar bien éclairé pour faire leur marché à prix très très raisonnable (enfin, ça dépend pourquoi).

Moi, je proposais cette virée ainsi, sans idée précise, juste pour se changer les idées et enfin voir autre chose que des vis, des produits de peinture et des barres à tenture !

Au détour d'un rayon, voilà t-il pas que Charles - tel un épagneul breton à l'arrêt sur une bécasse ! -  stoppe net devant une grrrrraaaaaande garde-robe ... parmi des dizaines d'autres pièces remarquables ou non.

En chêne teinté clair, elle doit dater du début vingtième siècle.  Oui, vrai qu'elle est belle !  Elle est flanquée de deux fausses colonnes en bois tourné de chaque côté, de deux têtes de lion sculptées sur le fronton, d'une grande guirlande végétale également sur le fronton (acanthe ?), et de ravissantes guirlandes de fleurs sur chaque porte.

Le prix ? oh, franchement modique.  Même plus raisonnable que les ensembles d'occasion ikéesques que je lorgnais au départ ...

Maaaais ... mon chéri ?  on a paumé notre mètre enrouleur, et ... je ne connais pas avec certitude la hauteur disponible du grenier ?   Cette armoire me paraissait si gigantesque !  Vrai qu'il y en avait de nettement plus grandes (à mon avis, faut une échelle pour y prendre quelque chose, dans ces monstres) mais là, déjà, quand même, j'étais très très très sceptique.

Charlie, mordicus : "sisi, elle va rentrer, je le VOIS, je le SENS !" ...hum ...

Je vais demander un mètre à prêter à l'accueil, mais là on me fourgue un mètre en papier non rigide ! Comment voulez-vous mesurer valablement un objet nettement plus grand que vous avec ce genre de chose ?

Nous étions fin de journée, j'aurais voulu qu'on rentre à la maison, qu'on mesure le grenier, et qu'on retourne le lendemain au magasin, cela me paraissait plus raisonnable, avant de prendre la moindre décision.  Il y avait quand même peu de chance qu'on nous la pique, cette armoire !  Nous avions justement pris congé aussi le lendemain ...

Mais non, à ma plus grande consternation, Charlie était toujours en arrêt devant la garde robe, silencieux, immobile.  Une vraie statue.  Plus moyen de le faire bouger d'un millipoil.

"Cricri, on la prend"  ??? Glup ! j'ai failli en avaler de travers. 

Bon, ok, puisque tu sembles si certain de ton coup ...

 

Nous nous dirigeons vers la caisse, réglons l'objet du délit et promettons de revenir le lendemain matin la chercher en petits morceaux et en plusieurs étapes.

J'ai oublié de vous le préciser, nous n'avons ni break ni remorque  mais ce genre de meuble se démonte et se remonte comme un puzzle, suffit de connaître le système, toujours le même pour les meubles de cette époque, d'ailleurs.

Le mètre "papier" disait qu'elle faisait environ 2m20 ...

Revenue à la maison, je glisse le vieux mètre en bois (le seul retrouvé dans toute la maison) entre les mains de mon homme et lui demande par acquis de conscience de mesurer la hauteur du grenier.

Peu après il me dit "pas de problème, cool, c'est 228cm, tu vois bien qu'on a la place !"

Ce soir-là, rassurée, j'ai bien dormi.

 

Le lendemain, nous avons donc pris livraison de notre imposant colis en plusieurs étapes, et l'avons remonté à deux, à notre aise au grenier, un peu impatients tout de même de remonter la bête.

 

Savez vous comment cela fonctionne ?  non ?  Alors, suivez le guide :

- commencez par positionner le socle là où vous souhaitez placer le meuble

- enfoncez chaque pan de côté, les ergots dans les trous.  Se faire aider bien sûr pour qu'une personne soutienne le panneau, le temps que vous y placiez le boulon adéquat, qu'il ne faut toutefois pas visser à fond à ce stade.

Ensuite, vous placez l'arrière, en quatre panneaux, qui se rejoignent au centre du meubles par des planches rainurées.  Là, c'est un petit jeu de patience pas très marrant, car au fur et à mesure que vous enfoncez une pièce, il y en a souvent une autre qui en profite pour se tirer hors de sa rainure ! grrrrr

Enfin, avec chacun une escabelle, vu la hauteur du bazard, vous soulevez à deux le chapeau de l'ensemble, le toit de la garde-robe si vous préférez, pour le placer sur le tout, et enfoncer les ergots.

C'est là que nous contatâmes la première mauvaise surprise ...

Je ne sais pas comment Charlie a fait pour prendre les mesures, mais moi, je n'avais plus du tout de place en hauteur pour soulever suffisamment le chapeau du meuble en vue de faire emboîter les ergots !  Elle touchait le plafond !!

Et où donc étaient partis mes 8 cm de bonus prévu ??

On a interverti nos places (charlie avait un peu plus de marge de manoeuvre que moi car sa partie de meuble se trouvait sous le trou prévu pour la trappe permettant l'accès à la toiture. 

Il a juré, poussé tiré de toutes ses forces, et ouf ! le chapeau s'est emboîté.

Bien beau tout ça mon chéri, mais ... on fait comment, maintenant, pour placer les portes, vu qu'il faut à nouveau soulever légèrement le dessus pour y faire coincider les ergots desdites portes ?

Du côté trappe, pas de problème, forcément.  Puisque la trappe n'existe pas encore, rires.

De mon côté, rebelote, je crois que seul un papier à cigarettes pourrait se glisser entre le sommet du meuble et le plafond en lattis.  Usant de toutes mes faibles forces, je n'arrive pas à faire bouger la bête suffisamment pour qu'il place la porte ...

Désespérée, je redescends de l'escabelle, m'assieds par terre, et lui propose de couper les pieds ...

C'est là que parfois, il est bon de croire aux miracles ou plutôt à l'énergie du désespoir.

Charles prend ma place sur l'escabelle et me demande de diriger la porte.  Avec un énorme tournevis, il pèse de tout son poids pour faire pression sur l'ensemble et gagner les deux millimètres manquants.  Tout rouge d'effort il était !

Et paf, d'un coup, VICTOIRE !! la porte est tombée pile poil comme elle devait !

Ouf ! On peut vraiment dire qu'on a eu chaud !

Et maintenant, si on revend la maison, c'est avec le meuble, ok ?

 

 

BILD1883 Et voilà la phase finale, Charlie y place des planches, finalement avec équerres plutôt que crémaillères. 

 

BILD1884 

 Vous me direz "c'est bien beau comme armoire, mais est-ce que c'est vraiment suffisant ?"  Aaaah .... je suis toujours dans la crainte de manquer de rangement.

Cet hiver, Charlie avait commencé à réduire un vieux meuble (affreux, oui, ok) des années cinquante en bois blanc, en bois de chauffage, car il le détestait.

Zou, le haut du meuble, parti. Zou, les portes du bas du meuble, parties.

Puis ... le soir arrivant, il s'est arrêté, et on a carrément oublié le reste du meuble, qui a encombré et gêné nos ouvriers plus qu'autre chose, sans jamais que nous en soyions conscients.

Une fois tous les brols des entrepreneurs remballés, on a remarqué notre carcasse qui traînait.  Et là, illumination.  Non, mon chéri, la bazarde pas ! juste la dimension ad hoc pour la sous-pente ! tu peux me couper les pieds amochés ?  Meeeerci ....

 

Evidemment, faut encore la poncer un peu, la peindre, placer n'importe quel panneau sur le dessus, et la glisser au bon endroit, hein ...

J'ai déjà les tringles pour y placer de petits rideaux ... suite au prochain épisode.

Et très bonne journée à toutes ! BILD1888

Repost 0
Published by feedautomne - dans MAISON
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de feedautomne
  • Le blog de feedautomne
  • : Porte ouverte sur mon coin perso, mes pensées et réalisations tant en aquarelle, tricot, crochet, couture, promenades, jardin, lecture, musique ....
  • Contact

BLOGS

les crochet-déco-jardin de Anne http://de-la-maison-au-jardin.over-blog.com/
les multiples créations d''Annie aux doigts d'or http://annie-au-pays-des-merveilles.over-blog.com/
les chroniques d'Emmanuelle http://mapetitepause.over-blog.com/

Les perles d'Evlin http://banette88.canalblog.com/

Les créations de Sonia, nouvelle grand-mère http://grandma.canalblog.com/

 

 

Recherche

Liens